ようこそ !

Me voilà, maintenant, au japon frais comme un gardon.

Je suis arrivé il y a deux jours à Tokyo. Le voyage en avion de Vancouver à Tokyo a duré 10 heures. J’ai pris mon billet avec la compagnie Japan Airlines. Pour répondre à la question de Johan, j’ai bien pris mon billet retour, j’ai vu sur le site de l’ambassade qu’ils pouvaient te refuser l’entrée sur le territoire, donc j’ai pas pris de risque.
En plus, Il m’a été exigé par la compagnie à l’aéroport de Vancouver. Pour information, je quitte le japon exactement, le 14 avril. Le voyage s’est bien passé, j’ai bien mangé, on avait des écrans personnels avec de la J-Musique, des films et des jeux. J’ai regardé le documentaire sur Michael Jackson, un documentaire sur les moments clés sur l’histoire japonaise et j’ai fait un petit Snake. J’ai essayé aussi de dormir un peu pour ne pas subir le décalage horaire.

49869140 49869130

En arrivant, j’ai eu la chance que Robert (un ami néo-zélandais que j’ai rencontré en Angleterre, il y a maintenant 3 ans) m’attendait à l’aéroport. C’était pas prévu au départ mais il a pu s’arranger à la dernière minute pour venir deux jours de Naeba (village de montagne à 1h30 au nord de Tokyo) pour voir sa copine et moi-même par la même occasion. Je pouvais faire sans son aide mais c’est plutôt rassurant d’avoir une personne pour vous aider. Au départ, je pensais qu’il allait me faciliter la tâche pour le transport et trouvé l’auberge de jeunesse mais au final, on a eu bien du mal pour se repérer. A l’aéroport une gentille hôtesse est là pour vous expliquer dans un anglais parfait les moyens pour vous rendre au centre de Tokyo. Ça c’était pas trop dur. Trouver l’auberge de jeunesse, c’était une autre histoire.
En discutant avec Robert, il réexplique comment fonctionne les adresses au Japon (pour les curieux, consulter ça). Il me rappelle que sans parler japonais, Il sera difficile de communiquer mais ça j’avais bien compris et ça fait déjà un moment que j’essaye de m’y mettre. D’ailleurs, il me pose la question comment est ton japonais, je lui réponds comme mon anglais quand je suis arrivé en Angleterre. Il est mort de rire car il se rappelle que quand je suis arrivé là-bas, je ne disais pas un mot et j’ai passé les trois premiers jours à dire « yes » à tout, sans rien comprendre. Je le préviens que je vais essayer de faire mieux cette fois-ci. Enfin, c’est pas sûr…
Arrivant dans le quartier Roppongi (六本木), on cherche le quartier, puis l’immeuble. En tournant un peu, on arrive enfin à trouver l’immeuble. En rentrant, pas de réception et en montant les étages, rien du tout, personne. On va à la cabine téléphonique, la plus proche et j’essaye d’appeler le numéro que j’ai sur la réservation 10 minutes plus tard le temps de comprendre comment fonctionne le téléphone, personne ne répond. On retourne devant l’immeuble, Robert demande à un gars de passage et nous montre une porte un peu caché sans inscription. En toquant, un petit vieux nous accueille et nous propose de nous asseoir sur un petit canapé. Il prend ma réservation, commence à noter sur un petit carnet puis sort sa calculatrice et refait les calculs, me demande de confirmer la durée et la date de départ. Il me donne un petit reçu et un petit jeune me montre ma chambre. Oui, tout est petit ici.

Je ne m’attendais pas du tout à ça. En fait, j’ai une chambre personnel avec télé, climatisation et routeur Internet.

49869171

Moi, qui m’attendait à une auberge de jeunesse avec une chambre de 4 lits. Je suis un peu étonné ça reste que je serai beaucoup plus à l’aise. Il y aussi les toilettes, la douche 100円(0,80€)pour 10mn et une cuisine que je partage avec 5 ou 6 appartements. Je vais rester une semaine pour 25300円 (204€).

Suite à ça, on est allé rejoindre sa copine et un ami à un restaurant pour manger différents plats malheureusement, j’ai pas réussi à tout retenir mais ça viendra. ^^
C’était excellent, On était dans une petite pièce et les commandes se font sur un écran tactile. J’ai même pas pensé à prendre des photos, j’étais bien fatigué. Les 9 heures de décalage horaire en moins était là et bien là.

Hier, après, je suis allé rejoindre Robert à Shibuya (渋谷) pour me faire une petite visite puis on a traversé un sanctuaire pour arriver à Harajuku (原宿).

4986927149869328

On a mangé une omelette (je sais plus le nom, il faut vraiment que je note, j’ai du mal à retenir les noms).

49869292

la plaque est sur la table et chacun grille son omelette, c’est excellent. 🙂

Je suis allé le raccompagner à son bus puis je suis allé à la Tokyo Tower. Je ne suis pas monté en haut, j’y retournerai en fin d’après-midi pour voir le couché de soleil. Comme il est pas très loin de mon appartement, j’aurais l’occasion d’y retourner.

49869311

Mes impressions sur ces premières journées sont dépaysant, impressionné et content d’être là. Je suis pour l’instant assez frustré de ne rien comprendre mais je me dit que ça viendra petit à petit. Il faut laisser du temps au temps.Le premier choc est la modernité face aux vieilles et très vieilles habitudes. La modernité par les écrans tactiles dans les restaurants ou les portes de taxi qui s’ouvrent automatiquement face à beaucoup de gens qui écrivent consciencieusement dans des carnets ou les plans manuscrits dans les postes de polices ou encore que la majorité des magasins ne fonctionnent que par liquide et la carte de crédit n’est pas accepté. C’est le japon: modernité VS tradition

Je vous laisse, j’ai prévu de visiter mon quartier, aujourd’hui.

@ bientôt!

Money Money Money

Avant de vous parler du Japon et de mon arrivée, je vais faire un petit bilan sur mon voyage Montréal-Vancouver et les jeux olympiques.

Au départ, j’étais venu à Vancouver pour visiter la ville, beaucoup plus que pour les jeux olympiques mais avec un concours de circonstance, je me suis retrouvé à participer aux JO et à assister à cette énorme évènement. J’ai vu une ville presque vide et envahit par une marée humaine. Des canadiens montrant fièrement leur couleur et s’habillant avec l’insigne de la feuille érable. C’était impressionnant et même parfois déstabilisant.
Il est dommage que le beau temps n’était pas au rendez vous.
En tout cas, ça restera un bon souvenir et pour longtemps.

Maintenant passant au bilan financier comme je l’ai fait pour mes voyages précédents.

Le voyage en autobus Montréal-Vancouver m’a couté 200$ (135€). Ce qui fait un bon prix si on pense aux 3 jours de bus et aux 5000km.
Ensuite, les deux jours dans la première auberge de jeunesse  a couté 80$ (56 €) puis les 3 autres nuits dans l’autre auberge de jeunesse 118$ (80 €).
Il faut ajouter à ça le prix de la place pour le match de hockey 75$ (53 €) puis les dépenses diverses 150$ (100 €).
Au final, on arrive à 400 euros au total pour le logement, la nourriture et le voyage.