Tchou! Tchou!

Un petit coucou de passage.

Je suis actuellement à Hiroshima où j’ai passé ma journée aujourd’hui. Force est de constater que c’est pas la ville la plus gaie que j’ai visité, tout ça bien-sûr à cause de la catastrophe. J’ai visité le site de l’explosion et le musée de la paix retraçant les événements. C’est beaucoup d’émotion.

50931985 50931706

Suite à mon dernier message, j’ai beaucoup bougé.

Le lendemain, je suis allé à Nara (奈良). Un belle endroit gigantesque où se succède de sublimes parcs, des temples et des magasins de souvenirs.

50932369 50932326 50932268 50932206

En rajoutant des cerfs qui se baladent librement.

50932569 50932530 50932482

puis le lendemain, je suis allé à Kobé (神戸) et Himeji(姫路).

Pour aller hier rejoindre Kochi (高知) sur l’ile de Shikoku (四国).

50933037

J’ai été faire un tour sur la plage à Katsurahama  (桂浜).

50933548

J’étais hébergé dans une jolie petite auberge de jeunesse tenue par un couple assez âgé. Le propriétaire a travaillé dans une entreprise de fabrication de Saké et propose tous les soirs une dégustation de saké que j’ai bien-sûr participé.

50933361

Il m’a fait goûté différents sakés, plus le saké est blanc, moins il a été distillé. Le goût est complètement différent, c’est assez étrange. On connaît que le saké limpide par chez nous alors que le saké moins « pure » est plus sucré et même pétillant. je l’ai trouvé bien meilleur. Le saké jaune est un saké 10 ans âge, il est excellent également.

Pour répondre au derniers commentaires.

Hare:
Concernant le whisky, c’est possible que j’ai goûte le mauvais, il y avait beaucoup de variété et j’ai essayé de goûter celui qui se rapproche le plus du whisky écossais. Je ressayerai. Par contre je te rejoins tout à fait sur le shochu. On m’a fait goûté ça et c’est délicieux. Il fait juste un peu mal au cheveu le lendemain. Mais bon c’est ça de laisser monsieur modération à la maison.

Nico:
Oh la belle faute! Te connaissant, ça a dû te piquer les yeux. Je te dirais comme je le fais souvent ici quand je suis maladroit: ごめんあさい。

Johan:
C’est sûr que physiquement, c’est pas facile. Je marche énormément tous les jours en rajoutant le transport des bagages tous les 2-3 jours. Mais bon ma motivation est sans faille donc bon tant que la tête va, le corps suivra. Pour les jeans, j’ai pas  trop le temps de faire les magasins.

4 réflexions au sujet de « Tchou! Tchou! »

  1. Hehe on a retrouvé ton pull moche rayé rouge ^^…

    C’est bon le monde tourne rond…

    Bon écoute, je veux pas faire ma chochote.. mais franchement… ramene moi une bouteille de Sake pour ma collection d’alcool o_O…

    Sinon super photo, c’est assez grandiose de voir autant de différent paysage (la plage o_O)..

    Mais sinon tu as été irradié?

  2. Petit commentaire à propos de ton avant-dernière publication. Dans la phrase : « Le lendemain, nos chemins se séparent et je quitte Nagoya pour Osaka (大阪) où je suis actuellement dans une auberge de jeunesse classique », j’aurai aimé pouvoir lire comme sujet du verbe séparer « nos langues » ou encore (soyons fous et ambitieux ) »nos sexes », histoire d’étoffer ton récit de quelques anecdotes croustillantes dont je suis très friand… et je ne suis pas le seul je le sais…
    A bientôt.

  3. J’espérais lire une autre issue à ton histoire avec la suisse allemande. En plus, tu étais bien parti en écrivant: « j’ai enfin rencontré quelques personnes », « les chambres sont des dortoirs que je dois partager avec une autre personne. », « j’ai rencontré une suisse allemande Jessica qui étrangement a fait un parcours similaire au mien », « En chemin, qui je croise? Eh, oui, Jessica », « Nous voilà parti pour chercher un hôtel », « nous voilà parti ensemble pour Matsumoto », « Le soir avec Jessica, on décide d’aller se trouver un petit restaurant classique », « Je lui explique qu’on sera dans une pièce avec des canapés où on peut dormir », « Elle est convaincue et nous voilà parti… », « il est possible de louer une pièce de 1h à 8h pour seulement 1500円 (12 €) » et puis je repense à cette phrase que tu cites en commençant ton récit du 13 mars: « vis tes rêves, ne rêve pas ta vie », je me dis alors il rêve de la…, enfin plutôt de lui… chanter des chansons en japonais!!! »Après ça, Jessica a un moment de fatigue. Je continue à chanter tout seul… » mais non Hervé, là tu l’as saoulé!!! Et puis j’y recrois : »Vers 7h, on retourne à l’auberge pour se coucher », et puis non: « nos chemins se séparent ». Décidément, ça me rappelle une soirée (hein Nico!).
    Bon allez, sur ce, continue à bien profiter de ton voyage de rêve avant de revenir à la réalité.
    Bises. Raffy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *