Amanohashidate

Non, ce n’est pas une insulte. :p  C’est le nom de la ville où je suis actuellement. Mais je reviendrai un plus tard dessus.

Je vous ai laissé mon dernier message j’étais à Toyama. J’ai continué mon périple en suivant la côte en m’arrêtant Tsuruga et Nagahama. Pour cette dernière ville c’était bien malgré moi. Au départ, je devais m’arrêter juste à Tsuruga et continuer mais à cause de cette foutu horloge biologique, je me suis endormi dans le train et je me suis fait réveillé par le contrôleur à la station suivante. Cette horloge n’a toujours pas compris que la journée il faut rester éveillé et le soir dormir. :/  Pas mécontent de m’être arrêté à cette station. J’ai trouvé un quartier ancien qui je pense si on enlève le bitume, on voyage 200 ans en arrière.

64127900

Mais comme d’habitude, la modernité est toujours là. Un musée de la figurine au milieu de la ville qui apparemment est très réputé.

64127953 64127939

Ensuite, je suis retourné à Tsuruga, une ville côtière connue pour avoir un passé avec une année précise 1999. C’était pour le centenaire de la création de la ville et pour cette occasion, Reiji Matsumoto le mangaka entre autre de Albator et Galaxy Express 1999 (hé, hé c’est pas un hasard) a laissé des statues de ces personnages dans toute la ville. Il doit y en avoir pas loin d’une vingtaine.

64128419 64128400 64128383

J’ai cherché ensuite la plage mais sans succès. J’ai surtout manqué de temps. Pour suivre la cote, je n’ai pris que des trains locaux, très long qui s’arrête à toutes les gares. Par peur de ne pas trouver d’hôtel en campagne et perdre encore du temps. J’ai décidé d’aller directement à Nagoya et rejoindre un hôtel à coté de la gare et de m’avancer pour la suite. je savais qu’il me restait du chemin jusqu’à Amanohashidate.

J’ai trouvé Nagoya différent de Tokyo. J’avais trouvé Tokyo calme par rapport à l’année dernière. Il n’y avait pas cette ambiance de noyade dans la foule que j’ai ressenti. Par contre, à Nagoya on sent que le danger est loin et que ce n’est pas la préoccupation quotidienne. Les gens sont pressés, beaucoup de gens traversent quand le petit bonhomme est rouge et se dépêche sans prêter attention. Non mais quel sacrilège! Un autre monde, il suffit de voir que les économies d’électricité ne sont pas de rigueur pour les pachinko.

64128058

Le lendemain, pas le temps de souffler, je me dirige vers Amanohashidate pour là aussi un voyage long. En partant le matin, je devais aller à Kyoto pour faire un changement et ensuite Fukuyama pour un autre changement. Et enfin finir en train local avec encore deux changements pour arriver là bas. Ce train local est géré par une autre compagnie qui n’est pas accessible avec mon pass. Une belle aventure, heureusement que les gentilles hôtesses sont là pour m’aider :-). J’ai même eu droit à ce qu’une hôtesse me conduise à travers les couloirs de la gare vers la ligne adéquate, m’aide à prendre mon billet sur la machine, m’accompagne pour le contrôle et enfin me montre le quai que je devais prendre. Et pourtant, j’en demandais pas tant!
Donc après 5h de train, me voilà arrivé. :O
Vous vous demandez pourquoi donc, je suis allé là-bas. Et bien, la réponse est simple cette baie fait partie des plus belles du Japon, visiter chaque année par beaucoup de touristes, évidemment quasiment que par des touristes Japonais :-).

Cette baie est entouré de montagne jusqu’à là rien de fantastique mais surtout par une bande de sable naturelle avec des pins d’environ 3km qui sépare deux côtes de la baie.

Voici quelques photos pour mieux vous en rendre compte.

64128537

Comme vous voyez, sur chaque montagne surplombant la baie, on peut admirer le paysage et la baie.

64128595

Il y a une coutume ici est de se mettre dos à la baie, se baisser en avant et de regarder entre ses jambes, un peu comme ça:

64128633

Je sais c’est classe. :p

Normalement, on a l’impression que cette bande de terre se dirige vers le ciel, c’est le chemin vers le paradis. Ce qui donne ça:

64128662

La plage sur cette bande est également magnifique.

64128690

Un voyage semé d’embûche mais qui valait son pesant de cacahuète comme dirait…heu…comme dirait…personne en fait. ^^

Je suis resté deux jours avec de belles balades et la visite de quelques temples. J’étais logé dans une auberge de jeunesse où je suis resté deux jours avec une personne le premier jour et deux le second. Il y a du monde en ce moment… 😀

J’ai rencontré une personne qui sans aucun doute le plus grand voyageur que j’ai jamais vu, rien que ça. A mon arrivée à l’hôtel. Je suis arrivé dans le dortoir et je vois 4 gros sacs et des vêtements sur un cintre qui n’ont pas l’air sorti d’aujourd’hui. Tiens bizarre, on m’avait dit qu’il n’y avait qu’une personne pourtant. Ces sacs appartiennent à Gwenaël qui fait le tour du monde à vélo. Il travaillait au Luxembourg dans l’informatique dans le secteur bancaire et a décidé de tout plaquer pour voyager. Et accrochez vous bien, il est parti il y a 4 ans de Belgique et il a déjà fait toute l’Amérique, du nord au sud en visitant tous les pays, je dis bien tous les pays. Il est passé ensuite par l’Australie, la Polynésie française, le Cambodge, la Thaïlande, le Laos et la Chine. Ça fait deux mois qu’il est au Japon et il va rejoindre la Russie en ferry à la fin de la semaine pour continuer son voyage. Il espère arriver en Belgique dans deux ans et demi en traversant toute l’Asie et le moyen orient. il a l’air un peu déconnecté :D, il est par exemple étonné de voir mon petit netbook, il me fait la remarque « Mais il n’y avait pas ça quand je suis parti… ». Il était très sympa. Il m’a raconté ses quelques péripéties avec son vélo mais son voyage à l’air de se passer sans trop de souci. il me dit qu’il fait en moyenne 100km par jour mais sans se presser forcément et il a parcouru plus de 50 000 km, il essaye de ne pas penser qu’à ça. Un sacré gars avec beaucoup de courage pour réussir à passer autant de temps loin de chez soi et un gros mental pour toujours tenir et lancer le vélo tous les jours.

Bon, je vous laisse, demain direction Osaka.

A bientôt!

Les mariés en concert

Voilà un titre qui résume bien mes derniers jours.

Tout commence vendredi dernier où j’ai rendez vous avec deux compatriotes eva01 (son surnom vient de ) et son frère Romain. On a passé cette journée ensemble direction le paradis. ^^
Le lieu de rendez vous était à Ueno pour aller regarder le prix des billets dans une boutique de revente de ticket de concert mais il n’y a pas grand chose et il y en a une bien plus intéressante à Harujuku. Après avoir pris un katsudon en route, on va direction Shibuya et le H!P Shop (pour ceux qui ne voient pas de quoi je parle, une bonne description par ici). Là, le mal m’envahie, j’ai pris quelques photos. Non mais juste quelques photos. histoire de…

Ensuite la boutique de billets. Et là, c’est le drame. 50 000 yens n’ont pas résisté. 5 concerts de prévu et encore, il y en a d’autres que je veux faire. On verra ça la semaine prochaine. j’avais été voir Buono en concert et j’avais adoré, donc autant passer à la vitesse supérieure.

64030729

Après ça, on marche jusqu’à Harujuku en passant par le parc Yoyogi et son temple, il est toujours aussi sympa ce parc.

Ensuite, direction Akihabara, Après avoir racheté quelques photos (oui, je sais c’est mal…), Romain visité quelques tunnels sombres (lui, il craint :p), on fait quelques boutiques de figurines. J’ai pensé à quelqu’un en voyant des figurines de Saint Seiya. 😉
Au final, il y a tellement de choses que je veux ramener…

Donc voilà, une belle journée d’acheteur compulsif qui va me donner le sourire pour la suite.

Le lendemain (c’est à dire hier pour ceux qui n’ont pas suivi) direction Toyama pour le mariage de robert et Taeko. Je me lève à 6h30 du matin pour 3h30 de train. C’est pas à coté et surtout la ville n’est pas accessible en Shinkansen et il y a une grosse partie en limited express, c’est à dire en train locale qui s’arrête toutes les 15mn en moyenne. J’ai fait une grosse sieste, j’ai encore du mal avec le décalage.

Puis, direction le Ana Crown Palace, l’hotel où à lieu le repas et où sont logés les futurs mariés. Comme le nom l’indique, c’est un hôtel de haut standing : 19 étage avec vu donnant sur un parc et le château de la ville, des dorures et de la moquettes partout et énormément d’employés aux petits soins dans tous les recoins de l’hôtel. Il y avait du monde dans cet hôtel et pourtant je me demandais s’il n’y avait pas plus d’employés que de client.

J’arrive donc à cet hôtel et en demandant à la réception le lieu de rendez vous pour le mariage, il me conduise directement à la salle d’attente des mariés qui sortaient de l’habillage. Ils sont habillés en habit traditionnel, elle en kimono blanc crème très classe. Elle a du mal à bouger car elle doit soulever le bas du kimono pour ne pas qu’il traîne par terre en sachant que le kimono a 3 doublures, qu’il pèse lourd et qu’elle est bien sûr en zori (sandales japonaises) avec des talons. Heureusement, elle a une assistante qu’il aide à plier le kimono pour se déplacer. Lui, est en kimono noir traditionnel avec un éventail. Ils sont très beaux.

64031108

Au bout de quelques heures d’attente, je rejoins les autres invités (je me demande où ils étaient d’ailleurs…) et on part tous ensemble en bus affrété pour l’occasion direction le temple pour la célébration du mariage.
Ça commence par une réunion dans une salle à coté du temple où on nous explique comment va se passer la cérémonie. Bien-sûr avec ma ceinture noire 5ème dan de chinois, j’ai tout compris! Enfin comme disait Robert, tu suis les autres et ça ira, tu te lèves quand les gens se lèvent, tu prends des photos quand tu vois des gens en prendre et surtout à la fin, tu ne bois pas le sake cul sec quand on te le sert, tu attends, on le boit ensemble! tsss, comme si j’étais comme ça…
Pendant ces explications, La sœur de la mariée nous prend avec un polaroïd puis on peut dessiner dessus et laisser un petit mots pour les mariés.

64031274

Ensuite, direction le temple où le prêtre et les mariés sont en tête de cortège et nous on suit derrière. Il pleuvait des cordes. Mariage pluvieux, mariage heureux…

64031342

Il y a un tambour japonais et des flûtes de bambou qui accompagne la cérémonie. La cérémonie dure environ 1h avec des moments de prière et les vœux des mariés. Robert bien sûr est dans l’obligation de le faire en Japonais, il avait du mal avec son papier. ^^ Il y a l’échange des bagues et enfin le sake que les mariés boivent ensemble ensuite ils nous servent une goutte dans une coupole qu’on doit boire tous ensemble. Une belle cérémonie shintoïste qu’un invité me disait qu’il n’en avait jamais vu d’aussi traditionnel. C’était un désir de la mariée pour faire honneur à sa famille avant de partir pour d’autres cieux.

64031435

Suite à ça, on retourne par l’hôtel pour le verre de l’amitié et le repas. Le repas est ponctué des discours des mariés, des parents et des amis proches. L’organisation était top. Ils avaient prévu un projecteur avec la traduction des discours en anglais et en japonais. Dans la tradition, les mariés et les parents font le tour des tables pour servir à boire (sake et bière) et échanger quelques mots avec les invités. Le repas était un vrai festin. Un mélange de plats japonais : sashimi, sushi et maki en alternance avec des plats plus occidentaux comme une poêlée de poissons locaux et filet de bœuf nappé de sauce inconnu par mes papilles mais succulents et qui se marient parfaitement comme les mariés finalement.

64031636 64031627 64031621

Ils ont été d’ailleurs été très malins. Ils m’ont mis à coté d’une collègue de Taeko qui a passé un an en France à Lyon et qui habite Tokyo actuellement. Elle parle bien français et en discutant 5 minutes, je n’ai bien-sûr pas pu m’empêché de lui demander son email et de lui proposer de se revoir à mon retour sur Tokyo après la golden week.

Petite photo souvenir avec un ancien collègue de boulot de Robert et sa copine.

64031771

Pendant la soirée, ils ont changés pour des tenues de mariage occidentales. (Je me suis dit voilà pourquoi Robert me parlait de mariage mixte…).

64032667

Après le repas, on s’est retrouvé au dernier étage de l’hôtel pour boire un dernier verre et les plus résistants ont fini au karaoké.

Aujourd’hui, c’était repos de la tête et visite de la ville tranquillement.

64031956

En passant à coté du stade de baseball de la ville, il y avait un match. Je me suis arrêté pour regarder. Il y avait les supporters et un orchestre qui mettaient l’ambiance. Je me suis posé pour voir ça.

64032241 64032215

 Mais au bout d’un moment, j’ai fait une petite sieste devant. Le baseball c’est toujours aussi soporifique…

Hop, je repars demain pour de nouvelles aventures…

Me voilà o/

J’aime quand un voyage se passe sans accrot. Voilà le résumé de ce voyage. J’ai pris pour cet aller la compagnie Swiss Air au départ de Lyon avec un arrêt à Zurich. il n’y a rien à dire, je suis arrivé à l’aéroport en même pas une heure depuis mon domicile et j’ai retrouvé facilement le terminale et la porte d’embarquement. ça a du bon les petits aéroports. J’imagine encore les galères des aéroports parisiens avec ces terminaux immenses et ses accès avec les aléas du RER. Puis à Zurich, tout a été rapide, en même pas une heure, j’ai fait le transfert. Avec mon passeport électronique, je suis passé par une machine pour le contrôle, en 2mn c’était fait. Ça me change de l’année dernière avec l’arrêt à pékin et ces trois heures de contrôle.
Comme je l’imaginais l’avion était au trois quart vide. C’était le squat 😀 Tout le monde essayait de se trouver trois sièges pour se faire un lit. J’ai préféré me calé tranquillement sur une fenêtre et j’ai étendu mes jambes sur le siège voisin mais comme d’habitude, j’ai pas dormi beaucoup. J’arrive vraiment pas à dormir dans les avions.
A mon arrivée, comme l’avion, l’aéroport était vide. C’est vrai que j’arrivais le matin mais ça fait bizarre de voir ce grand aéroport complètement vide sans beaucoup de touristes. je me sentais perdu de pas voir la foule et de pas pouvoir la suivre.
Ensuite, j’ai rejoint mon hôtel à Ikebukuro où j’ai fait une sieste de quelques heures pour essayer de me reposer puis ce soir, j’ai retrouvé les ramen (miam! miam!), visiter le quartier. On sent que les demandes pour faire des économies sur l’électricité sont bien écoutées. Si on sort des grandes rues, Les petites ruelles sont sans lumière et donc vraiment sombres.

Demain, direction Ueno et Akihabara avec je l’espère encore quelques Sakura.

@+

PS : Tiens, pendant que j’ai écrit ce message, j’ai ressenti une secousse de deux secondes qui a fait juste bouger les rideaux. Quelques secondes après un message à la télé. séisme de magnitude 6.0 à l’est de Tokyo. Voilà de quoi me mettre dans le bain et me rappeler que le danger est toujours là. Je suis prévenu! 🙂

Je repars o/

Ça fait déjà un petit moment que je voulais relancer ce blog et annoncer ce départ mais les événements dramatiques qui se sont passés au Japon au mois de mars ont repoussés cette annonce et je voulais être sûr de partir pour le faire.

Comme vous l’avez deviné pour ceux qui ne le savent pas encore je repars au Japon après être revenu il y a un an maintenant. Depuis mon retour, je n’ai pas cessé de repenser à repartir et voilà je n’ai jamais été aussi proche. Et oui, ce message sera le dernier message depuis la France car justement je prends mon avion demain matin et je vais rester 3 semaines jusqu’au 15 mai.

Pour mon programme, un peu comme l’année dernière, j’en n’ai pas vraiment… :-). Je sais d’abord que je vais assister au mariage de Robert avec sa copine japonaise. Robert pour ceux qui ne s’en souvienne pas est le néo-zélandais que j’ai rencontré il y a déjà un moment quand j’étais en Angleterre avec qui j’ai toujours gardé contact et qui m’a accueilli à mon arrivée au Japon l’année dernière. Il vit en Angleterre et il est en ce moment au Japon pour un court séjour pour se marier et retourner à Londres avec sa future femme pour s’installer ensemble. La célébration du mariage à lieu à Toyama le week end prochain. Je sais également que je vais rester à Tokyo avant d’aller à Toyama, histoire de me reposer du décalage horaire tranquillement. Et après, on verra… Je sais que j’ai mon japan rail pass pour deux semaines et que je compte bien en profiter.

Ensuite, des concerts, oh oui j’espère beaucoup de concerts mais j’en reparlerai plus tard.

Pour finir, un petit point sur la catastrophe. J’ai bien sûr été choqué puis j’ai tout de suite pensé à mes souvenirs de la région Sendai (la grosse ville la plus près de l’épicentre du seisme) et surtout Matsushima où j’avais dit que cette côte était magnifique avec ces multiples îles longeant la côte. J’ose même pas voir l’état à l’heure actuelle. Pour le risque nucléaire, je suis pas inquiet. Aux dernières nouvelles, tant que je me baigne pas dans la piscine de la centrale, tout ira bien. Je pense bien plus à tous les gens qui sont morts et les survivants qui ont été obligé de quitter leur ville, leur terre pour ne pas y revenir avant un bon moment.

Hop, à bientôt 😉