L’art du concert

Je vous ai déjà parlé du Nippon Budokan. C’est une énorme salle  construite pour accueillir les compétitions de Judo pour les jeux olympiques de 1964. Elle est surtout maintenant utilisé pour les concerts. J’avais été voir les °C-ute l’année dernière pour leur grande première dans cette salle le jour anniversaire du groupe le 10 septembre. Cette salle est maintenant devenu banale pour beaucoup de groupes. Il faut pourtant la remplir, elle peut accueillir plus ou moins 10 000 personnes selon la configuration de la scène. Mais on dirait bien que les fans se multiplient. Cette année encore les °C-ute ont fêté l’anniversaire du groupe dans cette salle en septembre et une date au Budokan a été ajoutée au mois de novembre. C’est l’occasion de refaire un petit tour. Je retrouve d’ailleurs mes compatriotes Elsy et Antoine fraîchement arrivés quelques jours avant pour le concert.

2014-11-11 13.35.19
Le concert était bien mais sans plus. On ne sentait pas de la magie et l’émotion comme l’année dernière où c’était la première fois. Une bonne setlist qui monte en puissance mais un public un peu moins composé de fans que d’habitude. La salle reste quand-même un cadre exceptionnel pour un concert. Le petit plus cette année était la plate-forme situé sur une avant scène au milieu du budokan qui montait et les plaçaient en hauteur au centre du Budokan. C’était beau.
Le coté marrant est que j’avais pas une superbe place et derrière en me retournant il y avait les tribunes VIP. Et qui s’installe devant la tribune au dessus de moi ? Les S/mileage ! Le groupe que j’ai été voir quelques jours avant. Je les voyais mieux que les °C-ute quand elles étaient au fond sur scène. Je m’amusais à les regarder de temps en temps. Elles avaient l’air de bien s’amuser.

Le lendemain sortie du nouveau single des Berryz, le groupe sœur des °C-ute au centre commercial le Sunshine à Ikebukuro. C’est leur dernier single. Le groupe se sépare l’année prochaine après 11 ans de bons et loyaux services. C’est l’occasion de leur serrer la paluche et de leur dire un petit mot et au revoir. Risako égale à elle même, n’est pas là. Je lui parle en français pour la faire réagir, ça marche un peu. Les autres ont du répondant. J’échange quelques souvenirs avec les fans. Certains sont nostalgiques, moi je dis il était temps que le groupe se sépare et qu’on passe à autres choses.

Je vous laisse là avec les clips du single du groupe.

On se retrouve pour la suite, à Osaka.

A bientôt !

3 réflexions au sujet de « L’art du concert »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *