Les langues asiatiques

Après un petit retour à Tokyo, je repars pour Osaka. Osaka ne parle jamais à beaucoup du monde. On me dit souvent qu’il y a rien à voir dans la ville elle-même. Il faut bouger… J’entends souvent de la déception, le château est bof…, le port moche… Et pourtant cette ville a toujours son atmosphère particulière. Les gens sont différents. Ils ont un coté méditerranéens. C’est peut-être pour ça qu’ils serrent à droite dans l’escalator alors qu’ailleurs on serre à gauche. Les gens d’Osaka ont un coté chaleureux qu’il n’y a pas à Tokyo. C’est un avis que j’ai partagé encore une fois en arrivant.  Bon ok, sinon touriste de base qui lit ces phrase, Osaka est central pour aller à Nara, Kyoto et Kobe mais sinon il y a pas grand chose à voir. Voilà c’est dit. :p

J’atterris au centre d’Osaka dans un appartement d’étudiants et de voyageurs occasionnels pour 2 jours. Le japonais qui me reçoit est Toshi qui est cool et sympa. Il vit là. Il y a un grand salon et des chambres avec lits superposés de 2 ou 4 personnes. Il y a 8 personnes en tout. C’est bien c’est propre et il y a une bonne ambiance. C’est pas Versailles. Mais comparé à Tokyo, c’est beaucoup plus accueillant. Je suis dans une chambre de 2 avec une fille que je ne verrais jamais. Elle n’est là que pour dormir. Pourtant la chambre est un haut lieu d’exposition de produit de maquillage et d’habits. Ça sent bon.

IMG_5657

Il y a un étudiant coréen qui vit depuis 2 ans au Japon. Il y a aussi deux étudiantes Hongkongaises en vacances pour quelques jours. Dès ma première soirée, c’est bonne ambiance. On parle du Japon, de langues, de cultures et de politiques. Les choses bizarres qu’il y a au Japon mais pas dans nos pays respectifs. Il partage le même avis sur Osaka. Les gens d’Osaka sont plus directs. Ils utilisent moins de formule de politesse qu’à Tokyo.  On parle de la situation politique à Hong Kong. C’est intéressant. On sent que la contestation est légitime et ils n’aiment clairement pas les chinois. Mais ils ont du mal à voir une solution positive tellement le poids de la Chine est immense.  Leurs conclusions qui viennent très vites est qu’ils ne veulent pas rester dans leurs pays respectifs. Le Japon est attirant mais personne ne voudrais rester vivre ici non plus. Bref des gens qui ne savent pas ce qu’ils veulent un peu comme moi.

Sinon j’ai bougé et je ne suis pas resté que dans cet appartement, vous pensez bien. D’abord j’ai passé une demi journée à Nara. Je suis déjà allé à Nara pour mon premier voyage mais cette fois-ci, je voulais aller dans l’arrière pays. Il y a une petite montagne Wakakusayama. Elle est à environ 5km de la station. Comme souvent mon timing est juste, je décide d’aller là bas en courant. En profitant de la même occasion pour aller faire un tour dans les temples.

2014-11-21 09.18.37C’était vraiment sympa. Je suis arrivé juste avant le couché du soleil.

2014-11-13 16.34.18

2014-11-13 16.31.38

2014-11-13 16.39.13

Un jeune couple avec un photographe professionnel était là pour prendre leurs photos de mariage.

2014-11-13 16.47.15

Nara est connu pour ces 1500 cerfs apprivoisés qui errent dans la ville. Et bien même en haut de la montagne, il y a aussi des cerfs.

Désolé, j’ai pas pu m’empêcher.

2014-11-13 16.33.55

Le lendemain, je retrouve Elsy pour une visite de Kobe. On se retrouve à Shin-Kobe pour prendre un téléphérique pour rejoindre les hauteurs de Kobe.

IMG_5602

IMG_5642

C’était bien sympa. On a une belle vue de la baie d’Osaka et de Kobe et un jolie parc à visiter en descendant vers la gare.

Ensuite pour conclure une bonne visite, il faut un bon concert. On part cette fois pour Yamaguchi pour un concert des °C-ute, oui encore. Cette fois-ci, ce n’est pas l’immense salle du Budokan mais une petite salle qui peut contenir environ 300 personnes. Elles sont fortes. Elles peuvent enchaîner les grosses salles de plus de 10 000 places avec des petites salles de 300 places sans sourciller. On ne sera pas nombreux ce jour là et malgré qu’on est des numéros qui nous place loin derrière, on sera bien devant.  Elles nous verront bien. Le concert commence d’abord par des fous rires avec Maimai et Airi qui se sont trompés de chaussures. Elles échangent leurs chaussures. C’est bonne ambiance. Elles se prennent pas du tout la tête. Pour le reste le concert est une violence sans état d’âme. Des morceaux qui s’enchaînent les uns après les autres qui nous laisse sans bras et sans jambes. La petite anecdote sympa est sur le dernier MC final (traduire par la dernière bafouille). Maimi remercie bien tout le monde comme d’habitude et ensuite elle nous fixe. Elle dit que des gens viennent de loin pour les voir et nous demande directement d’où est ce qu’on vient (on est clairement les seules étrangers de la salle). Au début on comprends pas si elle nous parle directement. C’est pas du tout habituel. Je regarde autour de moi et je vois tous les japonais qui nous fixent. Un des japonais à coté me dit oui, c’est bien à toi qu’elle parle… On essaye de crier plusieurs fois « Furansu kara » ( de France). On voit Maimai qui dit à Chisa, t’as vu je te l’avais dit. Ah oui, on s’est bien fait repérer, elles ont parlé de nous…
A la fin du concert, il y a un serrage de paluche pour remercier le groupe. On est les premiers à sortir pour ne pas rater notre dernier train pour Osaka. C’est des grands sourires qui nous attend et des merci. Maimi défie la nature et nous offre une journée ensoleillé. Elle est célèbre habituellement comme étant une personne apportant la pluie.

Voilà c’est tout pour ce passage à Osaka. Je vous laisse avec Kashiniki Heaven que j’ai un peu beaucoup aimé en concert.

 A bientôt 😉

Une réflexion au sujet de « Les langues asiatiques »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *