Le jeu de la faim

La fin de mon voyage approche. Dans une semaine exactement je serai de retour en France et je vais retrouver ma vie lyonnaise. Pour l’instant, c’est sûr je ne repars pas toute suite. Je n’ai pas trouvé quelque chose de satisfaisant qui permettent de m’installer ici. J’ai postulé à beaucoup d’offres, j’ai eu des contacts, des pistes, un entretien, discuter avec beaucoup de gens francophones qui travaillent, qui étudient, qui vivent des fois depuis très longtemps ici. J’ai partagé aussi beaucoup d’expériences professionnels mais malheureusement qui n’ont débouché sur rien. Je compte bien pour l’instant repartir et revenir en tout cas. Ce statu-quo ne me décourage pas bien au contraire. Je reviendrai sûrement en détail sur tout ça plus tard.

Au final aussi, j’avais des beaux projets de bouger aussi mais je suis resté sage et je suis resté dans la région de Tokyo. J’ai préféré sortir, aller à des concerts, des festivals et rencontrer du monde.

En attendant la fin, je vous propose un petit jeu. C’est vrai que je n’ai pas été super prolifique sur ce blog et je me rattrape avec ce jeu qui va revenir un peu sur des événements qui se sont passés pendant ces 3 mois. C’est un jeu d’observation. Il y a 100 photos que j’ai prise pendant mon séjour et il faut répondre à des questions. Pas besoin de connaître le japonais ou le japon précisément, juste un peu d’anglais niveau collège et surtout des yeux.

Pour les réponses, il suffit de les poster dans les commentaires. Le gagnant le plus rapide qui aura répondu juste à un maximum de questions, je lui offrirai un petit souvenir d’ici à mon retour.

Vous avez jusqu’en début de semaine prochaine pour participer.

A vos yeux.

1/ Mon avion à l’aller à Zurich avait du retard mais de combien de temps ?
2/ La station de train proche de mon appartement était super bien décoré pour les fêtes de l’été mais quelle est son nom ?
3/ J’ai fait un sushi à volonté. Mais combien d’assiettes j’ai mangé ?
4/ J’ai eu plusieurs fois des soucis dans mon appartement. Qu’est ce qui est tombé en panne 3 fois ?
5/ J’ai été au cinéma au mois de juillet. Quel est le titre du petit film que j’ai été voir ?
6/ Je suis allé dans un resto français une fois. Mais qu’est ce que j’ai mangé ?
7/ Je me suis essayé à un sport populaire au Japon. Lequel ?
8/ Il y a eu une tempête de grêle dans mon quartier. Quels ont été les dégâts  ?
9/ Je suis allé courir en haut d’une petite montagne Takao, proche de Tokyo. Elle mesure combien?
10/ Est ce que j’ai vu le mont Fuji ?
11/ Des amis français qui étaient là avant moi et qui sont repartis depuis m’ont laissé des choses de la France qu’ils avaient ramenés. Qu’est ce qu’ils m’ont laissés ?
12/ Quel mot valise français est utilisé par un magasin qui vend des lunettes?
13/ Combien peut coûter un melon ?

 

 

 

 

 

Un taux, ça va

Aujourd’hui, je viens vous parler d’argent. J’ai envie de parler surtout du taux de change yens / euros.  C’est un truc que je regarde souvent en étant ici car ce taux varie très fortement. Pendant ces 3 mois, j’ai fait souvent des retraits et j’ai eu besoin de changer de l’argent souvent. Avec ce taux qui varie beaucoup c’est un véritable casse-tête. Quelle est le bon moment ? J’attends demain ? Aujourd’hui c’est peut-être le bon moment ? Je peux attendre encore ? C’est toujours très dur…

Voici le taux euros / yens sur les 7 dernières années :

Le plus bas était à 94.2 yens pour 1 euro en juillet 2012
Le plus haut était à 169.5 yens pour 1 euro en juillet 2008

Ces variations sont difficilement explicables simplement. Le yen est souvent une valeur refuge quand il y a des crises dans les grandes bourses européennes ou que il y a de l’instabilité politique. Il y a le gouvernement japonais qui essaye aussi de temps en temps de relancer les exportations japonaises et pousse à ce que le taux soit haut ou il y a les périodes de tourisme aussi. Bref, il faut une boule magique pour comprendre tout ça.

La conséquence est que c’est difficile d’établir un budget pour les vacances 6 mois voir un an à l’avance, on peut juste donner une fourchette. Prenons un budget sur place de 300 000 yens pour un mois. ce qui est un bon début pour se faire plaisir, se loger, visiter et bouger. Si on prend les taux extrêmes vu plus haut : un euro à 94.2 yens, ça fait 3184 euros et si on prend un euro à 169.5 yens, ça fait 1769 euros. Et ça c’est la variation sur une durée de 7 ans, c’est beaucoup je trouve. C’est quand même fou de se dire que son budget de vacances est compris entre 1769 euros et 3184 euros pour faire la même chose. Bien-sûr, j’ai pris les extrêmes pour illustrer ça mais quand même.

si je prends le taux de mes voyages personnels depuis 7 ans.

mars-avril  2010 : 112~119 yens
avril 2011 : 123 ~ 115 yens
avril 2012 : 105 yens
septembre 2013 : 130 yens
novembre 2014 : 140~145 yens
décembre 2015 : 130 yens
août 2016 : 113~115 yens
juin-juillet-aout : 123~130 yens

Ça fait quand même des variations de 30%.

Je repense à ma décision de venir ici et de prévoir un budget pour partir. Je voyais bien un budget autour de 500 000 yens pour mon voyage ici. Histoire de vivre et sortir sans faire le foufou. J’ai vu un yen varié entre 115 et 130 yens entre ma décision et le moment où je pars. C’est le genre de truc qui te fait varier ton budget de plus ou moins 500 euros voir 1000 euros. Genre un cas tu fait la fête plus souvent et tu penses un peu moins et l’autre tu te restreints un peu plus.

Sur mon voyage, je retire souvent entre 30 000 et 50 000 yens à chaque retrait selon mes dépenses. Si par exemple, je retarde mon retrait et le taux augmente de 1 yen, je peux gagner 4~5 euros sur un retrait de 50 000, ça vaut le coup de regarder et des fois de juger si c’est un bon taux ou pas.

C’est marrant mais souvent pour un japonais qui travaille et qui gagne sa vie normalement, j’ai l’impression que 1000 yens c’est pas grande chose. C’est genre 5 euros chez nous. Mais quand on y pense selon le taux, ça vaut entre 6 euros et 10 euros. Pour un japonais, il a la même perception de ce que représente 1000 yens mais nous elle varie selon le taux, c’est des fois difficile de se comprendre.

Je reviendrai plus tard sur mes dépenses 🙂

 

 

La pêche ?

La pêche ? La forme ?

On m’a fait remarqué que je laissais tombé ce blog et que c’était pas trop normal. La fin de mon voyage approche et avant que je parle de mes conclusions sur tout ce que je devais faire ici, je vais reparler un peu de ce que j’ai fait.

Je vais commencer par la pêche.

Au mois de juillet, j’ai eu l’occasion de partir à la pêche avec mon ami Fukuda pendant une journée dans la région de Numazu situé au sud à plus de 3 heures de transport de Tokyo.

C’est une petite ville au bord de la mer, c’est très chouette. Ensuite, on passe dans des quincailleries de pêche pour prendre de l’appât et de l’amorce, c’est composé de mini crevettes et on part louer une barque.

Après disons 15 minutes de rame, de quoi s’éloigner un peu du bord, on rejoint un coin pour attacher la barque et se poser. Fukuda prépare le matériel et m’explique le maniement du moulinet, comment bien attaché la mini crevette et à quelle profondeur descendre l’hameçon. On commence d’abord sans amorce.

Je m’attendais à devoir attendre un peu et être patient mais ça mort très vite. Au bout de 5 minutes, les premières touches apparaissent et en fait ça n’arrête pas. Le plus souvent, les poissons arrivent à manger la mini crevette sans manger l’hameçon. La technique de l’accrochage de l’appât s’améliore et on ramène nos premiers poissons. C’est en fait un défilé de poisson qu’on ramène.

Après un petit moment, on commence à ajouté de l’amorce pour ramener du plus gros et jeter les petits. Et ça marche super bien !

Dans les poissons qu’on a ramené , voici la liste avec le mot en japonais et une traduction que j’ai trouvé :

  • Kasago (カサゴ)- sébaste
  • Kurodai (黒鯛)- pagre tête noire
  • Tai (鯛) – dorade
  • Shimaaji (シマアジ) – white travelly
  • Saba (サバ) – maquereau
  • Kaiwari (カイワリ) – carangoide equula
  • Aji (アジ) – chinchard

On a fait un bon repas le lendemain. On a mangé ça de différente façon, en sushi, grillé, frit ou bouillie dans de la sauce soja. Un délice !