Ma cabane au fond du jardin

Après mon retour de voyage dans le nord est du Québec. J’ai commencé à chercher (un peu) du travail mais j’ai été interrompu dans ma recherche par Olivier qui m’a prévenu que sa sœur venait à Montréal et qu’il avait besoin de la chambre. C’était une bonne occasion de me bouger le derrière et surtout trouver un petit chez moi. Il est vrai que ça faisait déjà presque 2 mois que j’étais hébergé gracieusement et même si je n’ai pas été souvent là. ça faisait déjà beaucoup. Je les remercie d’ailleurs au passage de m’avoir supporté et accueilli comme un prince. 😉

Pour trouver ce nouvel appartement, j’ai cherché sur un site internet de petites annonces: des collocations, des appartements plus ou moins meublés et des chambres. Dans un premier temps, je voulais me trouver un appartement correct mais sans mettre trop chère puisque je n’ai pas encore de travail. J’ai été agréablement surpris par le nombre assez conséquent d’appartement. J’ai commencé à appeler et à prendre des rendez vous.

Premier appartement visité

L’appartement était une collocation avec un étudiant. Sur l’annonce, Il n’y avait pas énormément d’informations. Ça semblait pas trop chère environ 400$ (265€). Je commence à appeler et je tombe sur la mère de l’étudiant. Elle m’explique qu’ils viennent du Maroc et que son fils est ici pour étudier. Ils sont arrivés ensemble, il y a un an et elle doit repartir et donc son fils recherche un nouveau colocataire. Elle me demande si ça me dérange pas d’être avec un marocain. Je lui dit pas du tout. Je me suis jamais arrêté à ça. Je laisse les préjugés aux gens qui ne réfléchissent que par le bout de leur nez. Il faut connaître les gens avant de se faire une opinion.
L’appartement est situé dans le nord de l’île de Montréal. Un quartier assez populaire mais très calme avec un joli parc à coté et les rives du Saint Laurent pas très loin.
Le bâtiment est assez propre et l’appartement que j’ai pu voir était très propre. Malheureusement, il ne contenait qu’une seule et grande pièce. Et donc, on devait dormir dans la même pièce. Mais le prix annoncé était pour les deux colocataires donc avec les charges, ça revenait à 215$ (143€) tout compris sauf internet. C’est sûr que ça faisait pas chère mais bon je voulais quand même avoir un peu d’intimité, une seule pièce, c’était juste. C’est vraiment dommage. L’appartement était bien et je l’aurais bien pris pour moi tout seul sur le coup. L’étudiant Amine était sympa et sa mère aussi. Je l’aurais dit que ça correspondait pas trop à ce que je voulais. Je leur ai pas totalement dit non en me disant qu’au pire. Je ne serais pas si mal. Il est meublé, il y a une belle cuisine et un grand balcon.

Deuxième appartement visité

Une autre annonce pour un appartement semi-meublé mais cette fois-ci sans collocation. C’est un concierge anglophone mais parlant convenablement le français qui me reçoit. L’appartement est grand presque aussi grand que le premier mais sans balcon. Il est assez sale et ne contient que très peu de meuble donc un clic clac qui a dû faire la guerre 14-18. Il me demande 500$ (333€) tout compris sauf Internet. Je laisse tombé. Il est chère et surtout il est mal placé seulement accessible en bus qui passe 2 fois par heure.
La petite anecdote marrante : Au départ, j’ai parlé avec lui en français et il était pas très causant. A la fin d’une phrase, je rajoute un « it’s ok! » instinctivement. Et il me fait mais tu parles anglais. Je lui dis oui, ça va, je me débrouille. Il commence à parler et devient tout à coup beaucoup plus causant et je le sentais soulagé. A la fin, j’étais étonné de voir un anglophone être heureux de retrouver sa langue maternel plutôt que de parler français. Alors que d’habitude, c’est l’inverse pour moi. Je crois qu’il y a qu’à Montréal qu’on peut voir ça surtout avec le nombre conséquent de français.

Troisième appartement visité

L’appartement fait parti d’un assez grand immeuble qui est géré par un concierge. L’immeuble est nickel et l’appartement est pas trop mal situé dans Montréal : proche d’un métro à 20mn du centre ville. L’appartement que je visite est encore occupé par le locataire. C’est un appartement assez petit avec un grand lit double et très peu d’espace autour. Il y a une kitchinette et une toute petite salle de bain. Le locataire n’est pas là quand je visite et il y a un bordel monstre. Le concierge me rassure en me disant que tout va être nettoyé. Je reste sceptique surtout quand il m’annonce le prix plus de 550$ (365€). Quand je compare à ce que j’ai vu. Je dis non merci.

Quatrième appartement visité

La même chose, un appartement qui était dans un grand immeuble géré par un concierge. L’originalité est que les appartements peuvent être loués à la semaine pour des prix abordables (en tout cas, c’est qu’il y avait sur l’annonce). L’immeuble est idéalement placé dans le centre ville vers le plateau du Mont royal. L’inconvénient est que les WCs et les douches sont communes à 5 appartements. Je me présente au concierge pour l’appartement. Il me dit qu’il y a plusieurs appartements disponibles. Le premier qu’il me présente ressemble à l’appartement. Il est petit avec un grand lit. Bien-sûr le prix n’est pas le même que sur l’annonce. Il me le propose à 120$ (80€) la semaine soit 30$ de plus que sur l’annonce. En faisant les calculs dans ma petite tête, je vois que ça fait 550$ (365€) au mois. Je dis non et je lui dit que c’est trop chère. Et là, il réfléchit et me dit qu’il a un autre appartement plus grand pour 120$. Et là, je découvre un appartement beaucoup plus grand. avec 2 tables, une kitchinette, une commode, un placard, un grand lit double et une table de nuit. Je lui dit que c’est beaucoup mieux mais que les WC et les douches à partager avec les autres locataires, c’est pas terrible. Il me fait le coup que ça part très vite et que si je la veux pour le samedi suivant. Il faut que je me décide vite. Je me laisse pas avoir et je lui dit que ma décision attendra demain.

Cinquième appartement visité

Cette fois ci, c’est une collocation avec 3 personnes. C’est un grand appartement sur deux étages. Le rez de chaussé contient les chambres, la cuisine et les toilettes. Le sous-sol contient un grand salon, une salle de jeu avec un grand billard et un studio d’enregistrement. L’appartement appartient à un québécois, guitariste à ses heures perdues qui loue les trois chambres.
La chambre qu’il me propose est assez petite sans fenêtre. Elle contient un matelas par terre et un petit bureau. C’est pas extraordinaire mais je reste quand même sous le charme de la belle cuisine, du beau salon et surtout de la salle de jeu avec son vrai billard. Le gars avait l’air super sympa. Je dis banco. Je prends. Le prix reste aussi abordable, 360$ (240€) tout tout compris.

Toutes ces visites étaient sur 3 jours (mardi 28 octobre au jeudi 30 octobre). Quand je parle de tout compris, c’est l’eau (elle est gratuite à Montréal), l’électricité (à Québec, elle est pas chère du tout avec les nombreuses centrales hydroélectriques qui fournissent 90% de l’électricité) et le chauffage. Donc jeudi soir, tout content, j’ai trouvé un appartement. C’est tout bon.
Le vendredi matin, je devais rappeler pour donner le premier mois et amener des affaires. Mais étrangement, le matin, je me lève et je me pose des questions sur qu’est ce que je veux vraiment quand j’aurais un travail. Et je pense à un appartement assez grand, avec un grand confort. Je me dis qu’ici pour 700$ (465€) on peut avoir un superbe deux pièces. Je me dis donc que l’appartement que je vais prendre est encore un appartement temporaire et je vais rester dedans le temps de trouver un travail. Je réfléchis, les écureuils ramassent les glands, les mains grattent la tête. Je me résigne et je change d’avis. Je vais finalement prendre le 4ème appartement que j’ai visité avec la location à la semaine. Il y a une semaine de préavis si je veux partir. Il est idéalement placé pour le métro. Il reste pas très chère et il est correct.
Vendredi 31 octobre matin, j’appelle et je retourne pour prendre l’appartement. Le concierge me fait une petite blague et me représente le premier appartement qu’il m’a fait visité dans l’immeuble. Je lui qu’il m’a montré un autre appartement beaucoup plus grand pour le même prix. Il réfléchit et comprend son erreur mais me dit que celui là est plus chère à 140$ la semaine. Commence une négociation avec lui, je lui dit qu’il me la vendu à 120$ hier. Il me dit qu’il peut descendre à 135$, j’insiste un peu et je monte à 125$. Il me dit ok, c’est bon. Ouf. Sa femme qui gère les loyers et l’administration était en colère après lui parce qu’il avait tendance à la louer plus chère d’habitude mais bon c’est resté comme ça.

Il y a plus d’une semaine que j’ai emménagé dans cet appartement. Voici des photos:

46305552 46305545

Voili, voilou, bon, la prochaine fois, je vous parlerai de mon nouveau quartier et de hockey. En espérant que je trouve assez vite du travail.

Voyage, Voyage

Je vais vous faire un petit bilan du voyage dans le nord est du Québec comme j’ai fais pour mon voyage aux États Unis et je vous ferai ensuite un état général de mes finances depuis mon arrivée. Je parle souvent d’argent, autant être transparent jusqu’au bout.

Voici la carte avec les différentes étapes de mon voyage au nord est du Québec:

46171031

Vous pouvez retrouver les détails avec les étapes par ici

Je suis parti de Montréal, le vendredi 16 octobre et je suis revenu le samedi 24 octobre. J’ai parcouru 2486 km (compteur voiture) mais réellement j’ai fais 2100 km. J’ai visité en voiture beaucoup de parcs et de villes.

Voici les différentes étapes:
– Vendredi 16 octobre : arrivée à Québec
– Lundi 19 octobre : arrivée à Tadoussac en passant par les chutes du montmorency
– Mercredi 21 octobre : arrivée à Saint Anne des Monts en passant par Baie Commeau et en traversant le Saint Laurent
– Jeudi 22 octobre : arrivée à Percé en passant par Gaspé
– Vendredi 23 octobre : arrivée à Rivière du loup
– Samedi  24 octobre : retour à Montréal

Je suis donc resté 8 jours et 7 nuits:
– Québec:  3 nuits
– Tadoussac : 1 nuit
– Saint Anne des Monts : 1 nuit
– Dans les environs de Percé : 1 nuit
– Rivière du loup : 1 nuit

Pendant ce voyage, j’ai rejeté environ 600kg de CO2 dans l’atmosphère. Il faut que je plante 60 arbres pour compenser ce rejet.

Bilan financier

Ceux qui n’aiment pas les chiffres, passez votre tour…

Pour éviter de faire systématiquement des conversions, les chiffres sont tout en euros. Et je vais arrondir le plus possible. Le but est de faire un bilan sur les deux mois qui se sont écoulés depuis que je suis arrivé. Je commence par vous donner à titre d’information, l’argent que j’avais au départ puis les différentes dépenses sur les deux mois.

L’argent disponible

Je suis arrivé au Canada avec une somme d’argent en liquide que j’ai déposé à la banque (3250 euros) puis j’ai fais un virement de 3000 euros par la suite sur ce compte. C’est mon budget de départ pour venir ici. En enlevant les frais bancaires. Je me retrouve avec 6000 euros environ.

Ensuite, j’ai laissé sur mon compte courant français environ 4000 euros pour les « on ne sait jamais ».

Les dépenses

La première semaine: j’ai acheté une voiture. Elle m’a coûté 1700 euros. Il faut ajouter 130 euros d’assurance sur les deux mois. J’ai acheté également un téléphone portable. ça m’a coûté 80 euros (l’achat et le forfait).

Ensuite, je suis parti aux états-unis. J’ai pris 200 euros en billet de dollars US retirés sur mon compte canadien. Là bas, je ne pouvais qu’utiliser ma carte visa française pour les payements et les retraits. En 15 jours, j’ai dépensé sur mon compte français:
2500 euros réparti de la manière suivante :
– le transport (les frais d’essence et les transports en commun) : 20%
– la nourriture : 20%
– le logement : 40%
– les sorties (musées, monuments…) : 8%
– les souvenirs : 8%
– les taxes bancaires : 4%

Ensuite, il faut ajouter les 4 jours passés en Ontario (Niagara falls, Toronto et Ottawa). J’ai dépensé 200 euros avec une répartition un peu près équivalente.

Le voyage dans le nord-est du Québec m’a coûté 700 euros pour 8 jours de voyage réparti:
– le transport (les frais d’essence) : 27%
– la nourriture : 15%
– le logement : 28%
– les sorties (musées, monuments, ballades…) : 10%
– les souvenirs, les vêtements : 20%

Si je compte la nourriture et les dépenses courante quand j’étais à Montréal, j’ai dépensé environ 1500 euros dans les deux mois.

Si on fait le bilan des dépenses en deux mois sur les voyages et la vie à Montréal au total : on arrive en gros à 7500 euros de dépense.

Je me retrouvais fin octobre avec encore des économies sur mon compte français mais plus énormément d’argent sur mon compte canadien. Je me suis mis donc dans la tête de trouver très vite un travail pour le remplir sans avoir à encore toucher à mes économies en France.

Il y a un événement qui va bouleverser tout ça. Comme vous le savez, avant de partir dans le nord est du Québec, j’ai eu ce fâcheux accident qui a retardé mon voyage. Je suis parti avec la voiture de location louée par l’assurance en attendant d’avoir des nouvelles de ma voiture. En rentrant, l’assurance m’a prévenu que ma voiture va partir à la casse et donc que je ne la récupérais pas. Un expert est passé et a évalué ma voiture à 3942$ (2480 euros) alors que comme je l’ai dit précédemment je l’ai payé 1700 euros! ils m’ont donné presque 800 euros en plus! En récupérant le chèque, ils m’ont prévenu que je vais être remboursé une partie des taxes. J’ai payé des taxes pour un an d’immatriculation et en réalité, cette voiture n’a été immatriculé que deux mois. Donc, ils vont me rembourser la différence. je pense à peu près 100 euros. Moi,  je dis c’est la fête!

Là, mon compte canadien refait un bon tout d’un coup! Pour l’instant, je profite encore un peu de ce nouveau pécule sans trop me prendre la tête pour l’instant avec le travail mais ça va venir, ne vous inquiétez pas.

Aller, prochain post, je vous parle de mon nouvelle appartement et comment je l’ai trouvé.

@ bientôt (très bientôt)

Maudits français

Ah tiens, on me souffle dans l’oreille que ce blog n’a pas été mise à jour depuis longtemps.

Aller hop,  au boulot.

Rappel pour ceux qui n’ont pas suivi. Le 15 octobre 2009, suite à mon accident, mon assurance m’a loué une voiture de location en attendant de connaitre le sort de ma voiture.


Vendredi 16 octobre en route pour Québec

La voiture de location en poche, le voyage vers le nord et la Gaspésie peut commencer. La première étape est de rester deux jours à Québec. Le matin, j’ai réservé un lit dans une petite auberge dans le quartier Saint Roch. Les deux plus grandes auberges de jeunesse de la ville étaient pleines pour ce week-end. Je me suis rabattu sur une petite auberge localisée dans un quartier pas très loin du vieux-Québec. ce matin-là, j’ai également envoyé un mail à Jésus en lui indiquant l’adresse de mon auberge, une heure et un point de rendez vous . Jésus est un espagnol que j’ai rencontré à Niagara et qui initialement devait faire le voyage avec moi de Montréal. Les événements survenus avec ma voiture ont annulés notre voyage ensemble de Montréal à Québec. Jésus est monté en bus de Montréal le mercredi. On devait se rejoindre à Québec pour une dernière soirée ensemble avant son retour en Espagne prévu le lendemain. Le trajet a duré 3 heures. Des bouchons sont apparus sur l’autoroute en sortant de Montréal à cause de travaux. Pour une fois, la chance était avec moi concernant la voiture. J’ai pu la garer pas très loin de l’auberge car le stationnement est gratuit à Québec du vendredi soir au lundi matin. C’est parfait, je vais justement quitter Québec le lundi matin.
En rentrant dans l’auberge, la grosse surprise, la première personne que je vois, Jésus assis devant un ordinateur en train de lire mon mail. Oui, je ne savais pas dans quelle auberge, il était. Il m’accueille et me présente l’auberge qui ressemble à une grosse maison avec une cuisine et seulement deux chambres. Je rencontre le manager pour régler ma chambre. L’auberge n’est pas dans un bon état. Ma chambre contient 10 lits avec un lit superposé sur 3 étages (j’avais jamais vu ça). Je ne suis pas vraiment emballé mais Jésus me rassure en me disant qu’il y a une bonne ambiance et que ce n’est pas si mal que ça. Le soir, je sors pour aller boire un verre avec Jésus et un autre français sans faire d’excès. Apparemment, Ils ont fait une grosse soirée dans l’auberge et ils sont tous fatigués.
En se promenant dans la rue, on tombe sur une soirée organisé pour les sans-abris. Il y a des cracheurs de feu et des groupes de rap québécois chantant en français.

45698389

J’ai trouvé ça pas trop mauvais mais c’est vrai que j’ai du mal à comprendre les paroles.

Samedi 17 octobre welcome to Québec

Après avoir dis au revoir à Jésus, je pars pour le centre de Québec en commençant par le manège militaire et les plaines d’Abraham. Sur les hauteurs, j’aperçois près du Saint Laurent des tas que j’ai pris pour du sable mais ce sont des tas de sels.

45698458

Une personne âgée originaire d’un village au sud de Québec est venu me parler de la ville et de ses souvenirs. Je suis resté une demi heure à l’écouter et à boire ses paroles. C’est elle qui m’a expliqué pour les tas. Ils vont servir à dégivrer les routes pendant l’hiver.

Je continue ensuite sur un sentier où on peut voir différentes plantes, arbres et fleurs du Québec.

45698647 45698627

45698616Je remonte par un parc. Des chants irlandais me parcours les oreilles. De loin, des joueurs de football canadien (semblable au football américain) en rang serré marche en direction d’un terrain. Je me rapproche et je les suis pour voir un peu à quoi ça ressemble.

45698696

Cet équipe rejoint une autre équipe et entament des échauffements pour préparer un match.

45698709

Quelques supporters sont autour et deux stands de chaque équipe se font face afin de vendre des maillots et des objets à l’effigie des équipes. Je reste un moment pour observer pour peut-être voir un bout du match. Je me rends compte que le coup d’envoi n’est pas avant une heure. Je pars, je n’ai pas forcément le temps de rester. J’ai déjà un programme assez chargé. Je me dis que je reverrai sûrement des matchs à Montréal.

Dans un chemin, je remarque des écureuils très civilisés. Ils ne sont presque pas effrayés et n’hésite pas à jouer. Il y en a même un qui aime jouer à cache cache avec moi. Il monte à un arbre et me regarde tantôt à droite puis tantôt à gauche.

45698915
J’approche ensuite le vieux Québec délimité par les remparts. La ville parait plus européenne avec des petites rues où on retrouve des petits magasins, des ateliers artistes.

45760455 45699014

IMG_5539

Le soir, je reste tranquillement à l’auberge, fatigué par la journée. Deux espagnoles arrivées récemment me demandent des renseignements sur la ville. Elles me disent qu’elles vont aller dans le nord du Québec. Je leur propose spontanément de les emmener. Je les vois hésitante. Elles ne me font sûrement pas confiance. D’ailleurs, l’une d’elle ne reste pas dans cette auberge car elle la juge trop sale et part en ville dans un hôtel.

Dimanche 18 octobre Québec City

Je repars pour la ville pour visiter cette fois-ci l’est de la ville : le vieux port, le marché et les bords du saint Laurent. Je passe également au musée des civilisations. Un musée sur l’histoire du Québec de la fondation des premières villes jusqu’à la conquête par les anglais. La présentation est intéressante et je me rends compte que je ne connaissais rien de tout ça.
Le soir, en rentrant à l’auberge, je vais à l’office du tourisme québécois pour prendre des informations sur la suite de mon voyage. J’explique que je voudrais remonter les rives du Saint Laurent par Tadoussac et Baie Comeau ensuite traverser le saint Laurent puis aller en Gaspésie et faire le tour et enfin rentrer à Montréal. L’agent me demande combien de temps j’ai devant moi. Je lui dis 3-4 jours. Il me regarde avec étonnement et me préviens que c’est possible mais que je vais faire beaucoup de route et sans pouvoir m’arrêter longtemps à chaque étape. En sachant que l’assurance peut m’appeler à tout moment. Ils peuvent trouver une solution pour ma voiture et je devrais rentrer précipitamment à Montréal pour rendre cette voiture de location.
Il m’explique les différentes possibilités pour m’arrêter et traverser le saint Laurent.
Le soir, je reste encore tranquillement à l’auberge à me tourner la tête pour trouver la meilleure solution. Les traversiers sont peu fréquents à cette époque de l’année et les auberges sont peu nombreuses et beaucoup sont fermés. Finalement, je choisi d’aller à Tadoussac où une auberge est ouverte. ça reste assez près de Québec. Le cadre à l’air sympa et il y a des ballades à faire.

Lundi 19 octobre Tadoussac

Avant de quitter Québec, je vais à Montmorency. On peut apercevoir la chute Montmorency. Elle est plus haute que les chutes du Niagara mais moins impressionnante car elle est moins large et le débit est moins important. Le parc autour est plus naturel et apporte un certains charme. Les petits escaliers et les aménagements autour permettent de s’approcher et de voir les chutes de prés.

45760851 45760758 45760585

Sur la route, je découvre petit à petit des beaux paysages avec des panneaux de signalisation bien particulier:

45760938
L’animal sur le panneau est un orignal. On appelle plutôt ça un élan chez nous. J’en reparlerais un peu plus tard.

En prenant mon temps, après 4 heures de route, La route se termine sur le bord du fleuve. je suis arrivé à un traversier. Il permet de traverser la rivière du fjord du Saguenay de bais sainte Catherine vers Tadoussac en 20mn. L’auberge est juste après l’arrivée du traversier.

45761017 45761110

45761384

L’auberge est une auberge ancienne mais très belle. Je remarque toute suite que l’auberge et surtout la ville est calme. Il n’y a pas grand monde. La plupart des restaurants et hôtels sont fermés. La saison est finie et l’hiver approche. Les touristes ne se bousculent plus pour venir ici. La première impression de l’auberge est bonne. Le gérant est cool et tout parait propre et sympa. Je m’inscris pour le repas du soir et le petit déjeuner demain matin. un dessin sur les mur de l’auberge me rappelle qu’on est bien dans le Québec profond.

45761535

Il est 17h, je profite pour faire un petit tour de la ville et visiter quelques parcs à coté de l’auberge.

45761760 45761692 45761642

Le soir, un repas simple: une soupe en entrée, un plat de pâtes avec une sauce tomate et des rice krispies aux marchmallows en dessert. Rien d’exceptionnel mais ça fait du bien parfois. ça me change des traditionnels sandwichs ou des fritures. Le dessert était excellent. Je ne connaissais pas et c’est vraiment bon. J’essayerai d’en refaire même si ça peut paraître chimique. Je rencontre quelques français et je retrouve aussi les deux espagnoles. Je me mets d’accord avec une française Bérangère pour faire le tour de la plage de Tadoussac le lendemain matin pendant la marée basse.

Mardi 20 octobre Les baleines!

Le matin, je pars donc avec Bérangère pour faire le tour de la plage de Tadoussac. Il y a environ 3-4km de plage qui ne peut être traversé qu’à marée basse. Aujourd’hui, elle devrait être à 11h. On part vers 10h. Avant de partir, je m’inscris à 13h30 pour une virée de deux heures en zodiac sur le Saint Laurent pour peut-être voir des baleines et je réserve une nuit supplémentaire. On commence à marcher sur la plage et très vite au bout de 500m, on est arrêté par des rochers. Il est possible de passer par dessus en traversant un bosquet mais une inscription propriété privée nous dissuade. On rebrousse chemin en croisant au passage une autre personne. En arrivant sur le début de la plage. On se retourne, la personne a disparu. Elle a trouvé le moyen de passer…

45761922

Pour se rattraper de ce demi échec, on part voir les dunes de sables en voiture. La voiture, pas par facilité mais surtout par manque de temps.

45762183

13h30 je me présente pour le départ pour les baleines. On nous habille en pécheur en haute mer.

45762371

Au passage, je retrouve les deux espagnoles. On nous emmène loin de Tadoussac. On descend le Saint Laurent. Très vite, on aperçoit deux bélugas de très loin. Je sors mon appareil mais il est déjà trop tard. Ils sont déjà trop loin. Ensuite, on aperçoit des marsouins un peu plus près mais c’est pareil avec le moteur en marche, je n’ai pas le temps de dégainé. On arrive dans une zone. Les moteurs sont stoppés et on attends. Au bout de quelques temps, on aperçoit des petits rorquals (environs 8m) et enfin des grands rorquals. Au départ, je ne suis pas impressionné tant que ça. La conductrice nous explique qu’ils font 25m de long. Je réalise petit à petit les animaux que j’ai devant moi. Pendant environ 15 minutes on va avoir un balai de baleines tout autour de nous qui remonte à la surface pour respirer et replonge pendant 10 à 30 minutes selon la taille des baleines. De plus, on aperçoit des phoques qui admirent ces touristes ébahis devant ce spectacle et le manège des baleines. Sur le zodiac, c’est l’effervescence, tout le monde se lève et essaye de photographier tout ce qui bouge. Le plus dure est de prendre la baleine au moment de la plongée. C’est là où elle est la plus visible. Ça arrive souvent de sortir l’appareil devant sa plongée et d’attendre pour voir si on la voit mais le moment peut-être long…Je reste admiratif devant le bruit de l’eau qu’elles expulsent et les mouvements de respiration à la surface et enfin la plongée.

Mes photos sont disponibles ici : http://picasaweb.google.fr/iwantme/BaleinesATadoussac#

Pour terminer, on fait un tour dans le fjord pour voir les parois des falaises. Il y a jusqu’à 200m de profondeur. L’eau du fjord est douce tandis que les eaux du saint Laurent sont salées. Il y a une paroi sous marine qui délimite les deux eaux.
Une jolie chute d’eau de pluie descends de la falaise. Il parait qu’elle est torrentielle au printemps pendant la fonte des neiges.

45762947 45762685 45762649

Le soir, je mange de nouveau à l’auberge. Pendant le repas, je fais la connaissance d’autres français. Francis travaille dans le monde du cheval. Il me raconte qu’il est au Québec pour peu de temps en tant que touriste.

Mercredi 21 octobre départ pour la Gaspésie

J’ai enfin trouvé le parcours idéal pour visiter la Gaspésie. Je vais monter à Baie Comeau pour prendre le traversier à 17h pour Matane et aller jusqu’à Saint Anne des monts pour dormir à une auberge ouverte toute l’année. Puis, je voudrais faire le tour de la Gaspésie en un jour dormir à Pointe à la croix. Rentrer à Montréal vendredi.
Au petit déjeuner, je retrouve Francis et un autre français. Devant mon café et ma crêpe au sirop d’érable, Je leur explique mes plans et ils semblent très intéressés. Francis me lance un ça te dérange si je t’accompagne. Je réponds par ah non pas du tout. Et me voilà parti avec un compagnon de voyage pour la Gaspésie. Depuis le temps que je cherchais quelqu’un pour m’accompagner, il a fallu que je le trouve juste avant de partir…
Le trajet entre Tadoussac et Baie Comeau dure environ 4 heures en faisant des pauses pour admirer la vue des bords du Saint Laurent. On arrive vers 12h à Baie Comeau. Le traversier est situé après la ville. On décide de prendre des informations pour la traversée pour pouvoir s’organiser par la suite. Il s’avère que la traversée est souvent complète et on nous conseille de venir en avance pour la traversée. Il faut être présent deux heures avant donc 15h. En attendant, on trouve un restaurant pour manger.  Je commande du poisson servi avec des légumes et du riz. C’était très bon. C’est le meilleur restaurant que j’ai fait de ce voyage. C’était superbement présenté. On a eu une soupe et un dessert. Et j’ai eu du pain! Chose très rare par ici.
Pour terminer on a été à Pointes aux Outardes pour visiter un parc et admirer la vue et les plages.

45768505 45768437 45768315

La traversée dure environ 2 heures 20, il y a 70km entre Baie Comeau et Matane. Pour vous donner une idée, c’est supérieur à la distance qui sépare l’Angleterre et la France. L’estuaire du saint Laurent est le plus grand estuaire du monde. J’ai du mal à imaginer sur le coup. J’ai parcouru tellement de distance que je n’ai pas en tête ce que ça peut représenter.
Le traversier est confortable. Il y a un pont pour observer le paysage. Il y a un restaurant où on mange de la bonne friture pour pas chère.

45768578

45768654 45768618

A notre arrivée, il nous reste une heure de route pour arriver à Sainte Anne des Monts pour rejoindre l’auberge. Il est 21h du soir. L’auberge est vide et nous sommes les seuls clients pour ce soir. Je me rends compte que Francis est une bonne aide pour m’aider à me guider et il a une bonne vision en repérant des petits détails.

Jeudi 22 octobre la Gaspésie, nous voilà

Dés le matin, après un réveil tardif, Je décide d’appeler mon assurance pour prendre des nouvelles. Ma voiture est définitivement non réparable. Cette semaine, la voiture va être évalué et une somme va m’être proposé. Si j’accepte la proposition, j’ai 6 jours pour rendre la voiture de location. Si je refuse, il faut que je la fasse évaluer moi-même et je garde la voiture de location en attendant. Un grand soulagement. Le voyage en Gaspésie est prolongé d’un jour. Je rentrerai à Montréal que samedi.

Le programme pour aujourd’hui est de visiter le parc de Gaspésie. Le temps a changé. La neige a fait son apparition. Le froid domine l’air ambiant. L’environnement a changé. L’invasion de nouvelles voitures se fait sentir accompagnée de décoration douteuse.

45768826 45768779 45768751

Les pickup et les orignaux sont partout. La chasse à l’orignal est ouverte en ce moment. Elle dure deux semaines par an. En Gaspésie, c’est l’événement. Les gens sont fous de ça. Ils exposent les têtes sur les voitures comme trophée. Il y a même des émissions spéciales de radio là dessus. Les chasseurs viennent raconter et vanter la taille de leur prise. On est mort de rire avec les accents et les expressions québécoises. Un grand moment.

Le parc de la Gaspésie est une merveille. On ne peut pas grimper les plus hauts sommets. Ils sont fermés à partir de septembre sûrement à cause de la neige. On décide de faire un petit parcours en espérant peut-être voir des orignaux à l’état sauvage. La course à la photo a été vaine. On rencontre un québécois en rejoignant notre voiture. En discutant, il nous montre les nombreuses photos des 8 orignaux qu’il a vu dans le parc. je me sent un peu frustré d’avoir manqué ça. On est resté quand même un bon moment dans le parc et en stationnement sans faire trop de bruit. Mais rien de rien.

45768971 45768915 45768891

On continue de faire le tour de la gaspésie. On s’arrête à un phare très ancien à La Martre.

45769030 45769000

Ensuite après de nombreuses pauses pour admirer le paysage, on arrive vers Percé. Et là, Francis m’arrête pour dire qu’il a vu un orignal. Je freine, je fais une grande marche arrière. Sur un chemin amenant à notre route. Je vois un orignal en train de traverser. Il ne possédait pas de corne. Je me précipite sur mon appareil. Je prends une photo. Malheureusement, la nuit était en train de tomber et j’ai laissé le flash éteint. Comme je l’ai prise de la voiture et donc d’assez loin. La photo est très noire et flou. Voici quand même le résultat:

45769113

Après ça, il est parti dans la forêt. On a marché sur le chemin. On entendait des bruits dans les arbres mais aucun orignal est venu nous approcher. On est passé devant un barrage de castor.

La nuit tombant, La neige tombe. La route est partiellement enneigée. On voit des chasses neiges qui se prépare à passer. Avec ma voiture playmobile (Je l’ai surnommé comme ça en voyant les énormes pickups autour de moi) je ne me sens pas rassuré. Je me dis qu’il n’ait pas bon de rester ici. Il faut filer vers le sud. En même temps, Il est tard, on essaye de trouver des gîtes pour dormir. Ils étaient ou fermés ou les propriétaires n’étaient pas présent.
Finalement, on a trouvé un motel dans le sud de la Gaspésie assez chère je trouve, environ 92$ (58 euros) le lit double.

En repas du soir, On a trouvé un petit restaurant qui servait…de la friture…oui, comme d’habitude. J’ai pris des pétoncles frits avec des frites. Je me dis que c’est la dernière fois que je prends de la friture, c’est bon, j’ai ma dose. Je pensais que la nourriture était meilleure par ici, je suis déçu à ce niveau là.

Vendredi 23 octobre Gaspésie suite et fin

L’objectif de la journée est de rejoindre Rivière du Loup le soir. Il y a 5 heures de route sans arrêt. En chemin, on s’arrête à Bonaventure pour visiter le musée des acadiens, puis le parc de Maguasha et enfin on monte le mont Parc à la croix.

45769275 45769245

En s’arrêtant sur la route, on repère un élevage de Cerf.

45769353 45769324

Le soir, on arrive à l’auberge de Rivière du Loup. Une auberge sympathique. On sort boire un verre dans un bar. Repos.

Samedi 24 octobre Retour

Je reviens dans l’après-midi à Montréal. Je dépose Francis à une station de métro et je rentre. Les voyages sont terminés.

Depuis ce retour, j’ai passé la semaine à chercher (un peu) du boulot et surtout un appartement ou une chambre en collocation. J’ai trouvé quelque chose et j’emménage demain! Je vous expliquerai un peu plus en détail quand je serai installé.

A bientôt!

Et moi, et moi, et moi

Voici, les nouvelles fraîches après ce fâcheux accident.

Hier matin, je suis allé à mon rendez-vous pour changer mon permis de conduire français contre un permis québécois. La procédure était rapide. Ils ont vérifié les informations sur mon passeport et mon permis français. J’ai fourni une facture de téléphone en tant que justificatif de domicile. Ils m’ont pris en photo pour me faire ma carte. La procédure à duré une demi-heure. A la fin, ils m’ont donné un permis provisoire. J’ai payé 40$ (26 euros) pour le changement. Je devrais payer de nouveau à mon anniversaire une nouvelle taxe de 72$ si je ne perds pas de points. Contrairement à la France, au Québec, on paye une cotisation annuelle pour le permis de conduire qui dépend du nombre de point d’inaptitude.

Ensuite, je suis rentré chez moi et j’ai vu que j’avais toujours mal au dos.
J’ai essayé de me reposer mais j’avais toujours les mêmes douleurs. Je me suis donc laissé convaincre d’aller à l’hôpital pour me faire soigner et vérifier que je n’ai pas de séquelles de mon accident. J’ai pris un bon bouquin car je savais que l’attente allait être longue. On m’a prévenu que ça pouvait durer 10 heures parfois pour avoir la chance de voir un médecin.
Je suis arrivé là-bas. J’ai été tout de suite pris en charge par des infirmières pour le premier triage. Elles ont contrôlé mes points vitaux, m’ont posé des questions sur mon état de santé et demandé des explications sur ma venue.
Quelques minutes plus tard, le bureau des inscriptions m’appelle pour faire ma carte de l’hôpital. Un problème se pose: Je ne suis pas couvert par l’assurance maladie canadienne. Il me dit de voir avec les admissions pour voir si je peux être accepté à l’hôpital.  Pour ça, je dois parcourir quelques longs couloirs pour arriver au bureau des admissions. J’attends une bonne dizaine de minutes pour qu’une personne puisse me recevoir. Je lui explique l’histoire en pensant à deux solutions. La première est de faire passer ça sur l’accident et de faire couvrir ça sur l’assurance automobile québécoise (SAAQ) qui couvre les blessures liées au accidents de la route. La deuxième est de faire passer ça sur la sécurité sociale française et sur l’assurance complémentaire que j’ai contracté pour couvrir mes soins au Canada.
L’agent ne veut rien savoir. Ni l’une, ni l’autre. Il n’avance les frais que si je suis couvert par l’assurance maladie, rien d’autre. Il me demande de payer tout de suite sans même avoir vu le médecin. Le montant de la note….560,89$ (364, 58 euros). Non, non, vous ne rêvez pas. C’est bien ça. Il n’y a pas d’erreur de virgule. Et bien-sûr, je peux régler par Visa, American express, Mastercard ou cash. J’ai payé sans trop me poser de questions car sinon…
Et voilà, je suis inscrit et admis à l’hôpital. L’attente peut commencer.

1 heure

2 heures

3 heures (j’ai lu 40 pages de mon bouquin, il est vraiment bien!)

4 heures

« Monsieur airv$&# jiraldou est invité à se présenter à la salle 6 ».

Enfin, c’est à mon tour.

J’ai pas attendu tant que ça finalement. Je rentre dans une petite salle. On me demande de me déshabiller. L’infirmière rentre : « oh mais qu’est ce qu’il fait chaud, ici, ça me donne envie de me déshabillé ». Elle enlève ces vêtements. « Oh Mais, qu’est ce que vous êtes musclé! ». Oups, pardon… je divague… é_é. Oui, donc on me demande de me déshabiller et de mettre une blouse. J’attends encore une demi-heure avant que le médecin arrive.
Il me pose les même questions habituelles. Il m’examine le dos, il me demande de faire des assouplissements.
Au final, il me dit que j’ai rien de grave. Il me dit que c’est normal vu le choc. Il me conseille d’aller à la pharmacie et d’aller acheter des ibuprofènes. Et voilà. Je suis resté 15mn avec lui. Je n’ai pas d’ordonnance ou de prescription du médecin. Circulez, il n’y a rien à voir…
D’un coté, je suis rassuré et c’est le principal mais de l’autre, plus de 500$ la simple consultation au urgence. je me dis que c’est dingue même si je vais être remboursé.

Donc aujourd’hui, j’ai commencé par appeler la SAAQ pour ouvrir un dossier pour me faire rembourser. C’est la solution la plus rapide. J’ai un gros dossier à faire et à envoyer. J’ai appelé mon assurance de voiture et le garage pour avoir des nouvelles. Le garage m’a confirmé (officieusement) que je ne récupérais pas la voiture. Il a estimé à 5000$ (3255€) les réparations mais il attends un expert pour confirmer ça. L’assurance m’a confirmé que je ne suis pas responsable dans cet accident. Ils m’ont prêté une voiture de location aujourd’hui en attendant d’avoir des nouvelles de ma voiture.
Comme mes douleurs au dos ont diminué et que  j’ai maintenant une voiture, je vais pouvoir continuer mon voyage en attendant la réponse finale pour ma voiture.

Tiens, voici la voiture de location:
Ford Focus neuve (700km au compteur):

45191793 45191788 45191778

Bon, je vous tiens au courant de mes nouvelles aventures.

On the road

Bon, je viens faire un petit bilan de mon tour des États-Unis et d’une partie du Canada du point de vue automobilesque (mais si, ça existe, regardez dans votre dictionnaire à la lettre A 😉 ).

Je suis parti de Montréal le Vendredi 18 septembre et je suis revenu le mardi 6 octobre. J’ai parcouru 4200 km (relevé sur le compteur de ma voiture) en 19 jours. Voici exactement le parcours que j’ai suivi:

45114983

Sur ce plan, vous voyez les différentes villes où je suis passé. En gros, j’ai fait 3400km effectif. Oui, on peut dire que j’ai fait 800km où j’ai visité les villes, tourné en rond et surtout à chercher et à trouver une place pour me garer.

Le planning temporel était le suivant:
– Vendredi 18 septembre : arrivée à Boston en passant par Alabany
– Lundi 21 septembre : départ de Boston pour New Bedford en passant par Cape Cod
– Mardi 22 septembre : départ de New Bedford pour New York
– Lundi 28 septembre : départ de New York pour Atlantic City
– Mardi 29 septembre : départ de Atlantic City pour Washington
– Jeudi 01 octobre : départ de Washington pour Niagara Falls.
– Dimanche 04 octobre : départ de Niagara Falls pour Toronto
– Mardi 05 octobre: départ de Toronto pour Montréal en passant par Ottawa

Je suis donc resté:
Boston : 3 nuits
New Bredford : 1 nuit
New York :  7 nuits
Atlantic City : 1 nuit
Washington : 2 nuits
Niagara Falls : 3 nuits
Toronto : 2 nuits

J’ai regardé pendant ce trajet, j’ai produit un peu plus d’une tonne de CO². Il faut que je plante 111 arbres pour compenser neutraliser cette émission. J’ai trouver ce site pour souscrire à des projets de plantation directement au canada : http://www.treecanada.ca/

Pendant ces nombreux kilomètres, j’ai vu énormément de choses comme vous pouvez l’imaginer. Voici, un peu les bizarreries que j’ai vu sur ma route.

45114930

Voici, l’une des premières voitures de police que j’ai pu voir aux États Unis. A première vue, on croirait que c’est un jouet mais je vous assure, c’est une vraie.  Contrairement à ce qu’on peut croire, je n’ai pas vu beaucoup de policiers ou de voitures de police. Je trouve qu’il y en a beaucoup moins qu’en France que ça soit dans les villes ou sur la route.

45115023

A New York, vous pouvez voir ils ont une façon très originale de garer les voitures. Je pense que celui qui est garé tout en haut doit en chier…
Je vous parle pas de l’affiche de droite, tellement américain que ça en devient pathétique.

45115044

Ici, on est à Washington dans une rue près de la maison blanche. On peut dire qu’à cet endroit, on est complètement noyé dans la police et par le FBI (j’ai pas demandé où étaient Mulder et Scully, désolé). Il n’y a pas un endroit où on est pas observé par eux. D’ailleurs, j’ai pris cette photo un peu furtivement, j’avais peur qu’ils me prennent pour un espion. J’ai déjà eu affaire à eux à la frontière, ça m’a suffit.

45115095 45115094

Pendant mon retour vers le Canada, j’ai vu une manière très étrange de déménager. Il fallait y penser. 🙂

45115097 45115096

C’était aussi sur le trajet pour rentrer au Canada. Ça ne se voit pas forcément mais la route est rempli de bosses.
Il faut savoir que les routes américaines et canadiennes sont en très mauvais états de manière générale et il y a des travaux un peu partout qui réduisent le trafic. De plus, j’ai été obligé de prendre de temps en temps des petites routes comme celle là.

La conduite en Amérique du Nord n’est pas facile, non plus:
– Les dépassements sont permis par la gauche et par la droite
– Il n’y a pas de priorité à droite
– Au feu rouge ou orange, on peut griller le feu si on veut tourner à droite.
Oui, comme vous pouvez le remarquer, c’est un peu l’anarchie surtout quand vous êtes sur des portions à 5 voies.
Je me suis fait klaxonner quelques fois (pour pas dire plus…) mais ça va, j’ai pas eu d’accrochage. Je trouve que ce n’est pas non plus la mort. Les américains restent dans l’ensemble assez calmes dans leur voiture, beaucoup plus que nous-autres latins.
Il y a une chose que j’ai apprécié, c’est la signalisation. Les feux rouges sont situés de l’autre coté du croisement. C’est très pratique. ça évite les torticolis pour repérer les feux comme chez nous. Les noms des rues sont aussi placés au milieu du carrefour. Il est beaucoup plus facile pour se repérer et ça évite le deuxième torticolis en cherchant la plaque de la rue sur les maisons.

Bon, je vais finir par la mauvaise nouvelle.

J’ai eu un accident aujourd’hui. :-‘)

Hier après-midi, je devais aller dans une zone commerciale pour acheter des affaires pour l’hiver afin de me préparer pour aller dans le nord du Québec. Je devais partir demain normalement. Bien-sûr pour m’y rendre je me suis perdu comme vous vous en doutez. J’ai pris une route à trois voies et je cherchais un endroit pour faire demi-tour. J’arrive à une intersection où il y a un feu rouge. Sur ma gauche, il y a une lignée de voiture arrêtée au feu. Je vois le feu qui est vert mais je freine pour ralentir pour savoir où aller. Et là, Paf! ma voiture fait un grand saut vers l’avant, et moi, je suis projeté en arrière dans mon siège. Je regarde dans mon rétro et je vois un camion contre ma voiture. Je redémarre et je roule encore 100m puis je me gare sur le coté. Le camion me rejoint. Le chauffeur me raconte qu’il ne m’a pas vu freiner et qu’il faisait attention à un camion qui avait déboîté sur ma gauche. Eh oui, on peut le dire, la galère…Forcément, j’ai passé l’après-midi à faire un constat, à appeler un dépanneur pour ramener la voiture dans un garage et appeler l’assurance pour leur expliquer l’affaire.

Résultat final:

– Je m’en sors sans trop égratignure (c’est le principal). J’ai quand même une légère douleur au dos. Pour l’instant, j’ai pas été à l’hôpital ou chez le médecin, je verrais si j’ai encore mal demain.

– La voiture est au garage pour un bon moment. Le garagiste m’a dit qu’il était assez pessimiste. Les dégâts seraient supérieur à la valeur de la voiture. Je ne suis pas sûr de la récupérer. L’assurance peut me prêter une voiture mais il faut attendre la réponse de l’autre assurance pour confirmer que c’est bien le chauffeur du camion qui est le responsable.

– Je devais partir demain pour le nord ouest du Québec. Finalement, je suis bloqué à Montréal en attendant la suite de cette affaire.

– J’avais rendez-vous demain pour changer mon permis de conduire pour avoir un permis québecois. Par la même occasion, je devais changer mon contrat d’assurance. Je devais la payer moins chère et surtout être mieux assuré. Je ne connais pas encore les conséquences de tout ça. Mais je suis assez pessimiste (comme le garagiste). Je le sens mal. J’espère que je ne vais pas laisser trop de plumes dans tout ça.

Voici, l’état de ma voiture:

45115309

Je vous laisse là-dessus. En espérant que tout va s’arranger.

Je reviendrai à Montréal

Je vous écris en ce moment même de Montréal où je suis rentré depuis hier soir.

Si vous vous souvenez bien la dernière fois que je vous ai laissé un message, j’étais à Atlantic City, il y a un plus d’une semaine.
J’ai beaucoup de choses à raconter et à vous montrer depuis ce dernier message. Je décline toute responsabilité en cas de crise d’épilepsie, de  somnolence ou d’endormissement à la lecture de ce message.

Vous êtes prêt? C’est parti et bonne lecture!


Le lendemain de mon dernier message, j’ai continué à visité Atlantic City. Je suis allé sur le bord de mer:

44874312 44874266 44874260

Pas mal, non? Je sais j’ai mis une photo de moi pour que vous voyez bien que j’y suis allé. Je vous connais…
Je ne me suis pas baigné, l’eau était froide mais en tout cas, il faisait beau et assez chaud (~20°c).

Après ce petit détour, j’ai repris la route direction Washington DC où je suis resté deux jours.

En passant, j’ai vu Philadelphie (de loin):

44874355

IMG_5089

En arrivant, comme à Boston et à New York, je me suis garé en périphérie de la ville. J’ai trouvé une place gratuite dans une rue pas très loin d’une station de métro. J’ai pas trop galéré, les stations de métro était bien indiqué pour une fois.

Washington est une ville très propre et très moderne. Elle m’a laissé une impression de ville de fonctionnaires « à l’américaine ». Au cœur de la ville, on retrouve des hommes en costard cravate et des jolies femmes en « talon-tailleur » qui courent un peu partout discutant forcément politique.

J’ai visité quelques monuments de la ville : la maison blanche, le capitole et le Lincoln memorial. C’est ce dernier monument d’ailleurs qui m’a vraiment impressionné. Il est immense et imposant:

44874385 44874379 44874367

(bon, je sais, j’avais dit pas de photo de touriste mais là, désolé, j’ai pas pu résister)

En voyant ça, j’ai tout de suite pensé à Luther King et son fameux discours. D’ailleurs il y a une plaque en son honneur. Et ensuite, j’ai pensé à deux films:

– La planète des singes de Tim Burton quand le héros revient sur terre et découvre une tête de singe à la place de la tête d’Abraham Lincoln. Cette scène m’avait marqué.

– Forrest Gump: quand Forrest assiste à la manifestation anti-guerre durant la guerre du Vietnam.

C’était marrant de retrouver tous ces souvenirs en regardant simplement ce monument.

A part ça, j’étais encore en auberge de jeunesse où le soir j’ai fais une « pasta party ». Des employés de l’auberge avaient préparé différents plats de pâtes pour les gens de l’auberge. C’était bon, ça changeait des classiques hamburgers mais le repas n’a pas duré longtemps et surtout ça manquait un peu d’ambiance pour détendre l’atmosphère.

Ensuite, jeudi dernier, j’ai fait une grande remontée pour retourner au Canada et plus précisément aux chutes du Niagara. J’ai fait 750km en une journée sans me perdre! Ou presque, je me suis perdu en arrivant.

Cette fois-ci, j’ai passé la frontière sans problème et sans deuxième inspection. En arrivant à Niagara Falls (la ville où sont les chutes), comme je l’ai dit, je me suis perdu enfin comme d’habitude. La ville est grande et beaucoup plus grande que ce que je croyais. Je me suis arrêté à une station pour demander mon chemin au pompiste. Encore une fois, il m’a aidé sans problème. Il arrivait pas à localiser bien l’adresse que j’avais indiqué. Il a téléphoné à un taxi pour lui demander des renseignements supplémentaires. Et 5mn après j’étais à l’auberge. Encore un belle exemple de l’accueil et de la sympathie des gens que l’on peut rencontrer au Canada et aux États-Unis.

Je suis resté 3 jours. Je devais logiquement resté deux nuits. Le manager de l’auberge (un québécois de Montréal) m’a offert une nuit supplémentaire car en ce moment, c’est la basse saison et l’auberge était presque vide. C’est vrai, il y a pas grand chose à faire à part les chutes, mais bon, j’ai profité de l’aubaine.

Le premier jour, je suis allé aux chutes. La matinée commençait bien, le ciel était nuageux sans plus. J’étais à 25mn à pied des chutes sur le bord de la rivière. En arrivant, là-bas, une légère petite pluie commençait à tomber. J’ai pris ensuite un petit bateau pour aller au bord des chutes. ça ressemblait à ça:

44874490

J’étais dans ce type de petit bateau que vous voyez prés de la chute d’eau américaine.

Dans le bateau, Il commençait à pleuvoir un peu plus fort et surtout il y avait un vent qui soufflait et renvoyait l’eau des chutes sur nous. Mais la vue en dessous des chutes est à coupé le souffle. Voici, les photos que j’ai pu prendre:

44874536 44874530 44874525

Ça ne se voit pas forcément mais Il faut dire que j’ai mouillé la moitié de mon appareil pour ces photos. Les K-ways bleus (certains diront des préservatifs bleus) étaient fournis pour se protéger mais je suis ressorti complètement trempé.

Pour vous en rendre compte.

Avant les chutes:

44874552

Après les chutes:

44874559

En sortant de là, j’ai voulu approché les chutes par le haut. Là aussi, c’était mission presque impossible, il commençait à pleuvoir fortement et le vent renvoyait l’eau des chutes sur moi. J’ai réussi à prendre ça:

44874572 44874569

J’ai mouillé l’autre moitié de mon appareil pour ça.

J’ai pris aussi un vidéo pour vous rendre compte de la tempête qu’engendre les chutes:

En sortant de là, j’ai voulu rentré à l’auberge et je me suis pris une belle averse. J’avais oublié mon parapluie dans la voiture, je suis arrivé complètement trempé. La poisse!

Heureusement, le lendemain, le temps avait un peu changé. J’ai pu profiter d’un excellent soleil et j’ai pu prendre des magnifiques photos:

44874626

44874643 44874633

Le magnifique arc en ciel! En plus, le vent avait tourné et on pouvait approcher les chutes sans se prendre des éclaboussures comme le jour précédent.

Dimanche dernier, après cette visite, je suis parti à Toronto. C’est assez proche de Niagara, environ 1h30 de route. Dans ce voyage, j’ai emmené un australien et une australienne que j’ai rencontré la vieille à l’auberge. Il allait à Toronto et ils se sont proposés de m’accompagner. Ils étaient déjà allé à Toronto, ils m’ont aidé à me diriger, à me garer et à trouver l’auberge de jeunesse. Bizarrement, cette fois-ci, je ne me suis pas perdu. 🙂
Je suis resté jusqu’à mardi dernier.
J’ai visité le royal museum d’Ontario. L’histoire et la géographie de l’Ontario sont représentés dans ce musée.  Il y a surtout une très bonne description également des premiers peuples qui ont habité dans l’Ontario. Ils ont une belle collection sur les dinosaures ramassés dans la région.
Il y a également beaucoup d’objet sur un peu près tous les pays du monde. Les objets ne présentent pas beaucoup d’intérêts quand on compare aux musées parisiens, londoniens ou new-yorkais.

Je suis allé voir le CN Tower. Une tour qui permet de voir la ville à plus de 400m de hauteur. Je suis arrivé en fin d’après-midi pour pouvoir admirer la ville de jour, voir le couché de soleil et admirer la ville la nuit.

Des photos de jours:

44874761 44874746 44874741

Le couché du soleil:

44874805 44874786

Le levé de la lune:

44874805

Ensuite de nuit:

J’ai utilisé un réglage de mon appareil pour faire des photos spéciales de nuit:
44874831

Sans le réglage et sans flash:

44874854

Voici d’autres photos:

44874893 44874877 44874871

De là haut, j’ai pu prendre ma voiture que j’avais stationné au centre ville:

44874912

(la voiture beige au milieu des trois voitures noires)

Un étage plus bas, il y avait une dalle en verre qui permettait de voir la ville à plus de 300m de hauteur:

44874982

Le dimanche soir, le jour de mon arrivée, je suis sorti pour aller un boire un verre au centre-ville et il n’y a avait pas un chat dehors et il n’y avait pas d’ambiance dans les bars. C’était assez triste.
Le jour, la ville grouille d’hommes d’affaire en tout genre qui courent pour aller dans leur grand immeuble.

Ensuite, mardi dernier, je suis allé à Ottawa avant de rentrer à Montréal. Je suis allé au Musée des civilisations. Un musée très intéressant sur l’histoire du Canada. Il est d’ailleurs beaucoup plus intéressant que celui de Toronto même s’il est beaucoup plus petit. Une chose très intéressante, c’est la description des différents peuples avec leur langue et leur culture qui ont habité ou habitent encore le Canada. J’ai beaucoup aimé la partie sur les métis. Je pensais pas du tout qu’ils étaient considérés comme une communauté à part entière.
Pour approfondir et connaître ce pays qui m’accueille, je suis allé visité le parlement canadien. Là où siègent les députés et les sénateurs. J’ai fait en plus une visite guidé.

Petite anecdote: Pendant la visite, l’hôtesse demande aux gens comment s’appelle le premier ministre canadien. Et il y a eu un gros blanc. Personne ne disait rien. Et devinez qui a répondu à la question? Oui, oui, j’ai soufflé la réponse timidement. Enfin, je le savais parce que j’ai juste entendu son nom à la radio, le matin-même. Mais, je crois qu’il y avait pas beaucoup de canadiens dans le groupe. J’espère en tout cas.
Ah tiens, c’est une question que je me pose: parmi les français qui lisent ce blog qui connaît le nom du premier ministre canadien? je paris personne…On peut pas dire qu’il fasse parti du show-biz. Peut-être que lui travaille vraiment au lieu de se montrer sur yacht. Non, non, je ne pense à personne en particulier.

Voilà, j’ai fini de vous raconter tout ça.

Je pense que je vais continuer encore mon voyage. J’ai bien envie de visiter le Nord et l’Ouest du Québec. Pendant que je suis lancé.
Un peu de repos, un nouvelle préparation et c’est reparti…

A bientôt!

La voiture, c’est toute une histoire…

Comme je l’ai expliqué précédemment, mon second objectif après être arrivé à Montréal était d’acheter une voiture pour voyager en commençant par les États Unis puis le reste du Québec.

Cette mission, je l’ai commencé en fin de semaine dernière en consultant les principaux sites Internet de vente de voitures d’occasion. Je me suis très vite rendu compte que les vendeurs étaient principalement des concessionnaires ou des garages. Il y avait peu d’annonces de particuliers.
Je me suis donc mis à visiter ces concessionnaires et leur demander ce qu’ils avaient. La première surprise est que les voitures qu’ils vendaient étaient des voitures très vieilles, sales et pas entretenues et en plus ils les vendaient chères. La deuxième surprise est que la voiture sur l’annonce n’était jamais disponible ou alors elle était déjà prise. ça sentait l’arnaque à plein nez.

En consultant les annonces, je me suis rendu compte que les personnes désirant une voiture achètent souvent des voitures assez récentes pour un cout de 5000 $ (3185 euros). Ce sont les voitures qui se vendent le plus. Moi, j’avais un budget un plus serré de l’ordre de 3000$ (1911 euros). Je n’intéressait donc pas ce genre de vendeurs.

J’ai donc continuer à chercher en me concentrant cette fois-ci sur les particuliers en espérant tomber sur une bonne occasion. Les offres étaient moins nombreuses mais malgré tout en passant beaucoup de temps, j’ai réussi à sélectionner quelques offres intéressante que j’ai montré à Olivier pour qu’il puisse me conseiller. En passant quelques coups de fil, on tombe sur la bonne affaire. On prend rendez-vous. Un couple avec trois enfants voulait se séparer de leur vieille voiture. Vendredi dernier, on va les voir pour essayer la voiture. La voiture me plait bien. Le prix est intéressant. La voiture a quelques bosses, des rayures et le pare choc avant a un trou. Pour le reste, tout est impeccable. Comme je prête pas beaucoup d’importance à la forme, je dis banco.

Voici les détails de la voiture:

Marque : Chevrolet Malibu
Année : 2002
Kilométrage : 106 000 km
Description :
– V6 3.1L
– Vitres et portes électriques
– Boite automatique
– Régulateur de vitesse
– ABS, Airbag et radio/CD
– Détecteur de pluie et de lumière
– Pneus d’hiver inclus
Prix : 2250$ ( 1433 euros)

Voici des photos de cette voiture:   44069055 44069028

44069090

44069077

44069161
Comme vous pouvez le voir, c’est une grosse berline avec un moteur trois fois plus gros que ma 106 et avec une boite automatique. C’est sûr que ça va me changer. La consommation c’est du 10 litres au 100 mais heureusement, ici le litre d’essence est à 1$ environ (0.63 euros) et il est encore moins chère aux Etats-Unis. J’avoue mes principes écologiques en prennent un coup. Mais promis, je planterai énormément d’arbres pour compenser cette pollution que je vais générer.

Je suis allé la chercher Lundi dernier. J’avais rendez vous au SAAQ (société assurance automobile du Québec) avec la propriétaire pour faire la transaction, payer les taxes et faire le changement de plaque d’immatriculation. Comme je n’ai pas de plaque d’immatriculation, je devais en acheter une. Il faut savoir qu’au Québec, la plaque d’immatriculation est personnel et elle n’est pas attribué au véhicule comme c’est le cas maintenant en France. C’est à dire que si je change de véhicule, je garde la même plaque.
Le détail est le suivant:
– Les taxes (15% de la valeur du véhicule évaluée à 2800$) : 210$
– Les droits d’immatriculation et frais divers: 202$
J »ai donc payé : 412$ (262 euros) en plus.
Ceci se fait très rapidement. On me donne tout suite ma plaque. J’ai raccompagné l’ancienne proprietaire chez elle et j’ai fait le changement de plaque. Je suis rentré et il me manquait plus que l’assurance et j’étais prêt à partir.

Là, à mon grand étonnement, les problèmes ont commencé…
Avant de prendre la voiture, on m’avait dit que le prix de l’assurance ne devait pas varier entre une personne possédant un permis québécois et un permis français. Malheureusement, c’est le cas et d’une proportion variant du simple au double.
Donc Mardi et Mercredi dernier me voilà parti à téléphoner à tout les compagnies d’assurances pour trouver le meilleur tarif.
Je me rends à l’évidence qu’avec un permis québécois je ferais une sacré économie. Toutes les compagnies d’assurance me conseille de changer de permis.
Et c’est parti pour appeler le SAAQ pour prendre des renseignements sur cette procédure. On me donne un rendez vous pour le 15 octobre pour changer mon permis français en permis québécois pour un coût de 86$.
Après ça, le meilleur tarif que j’ai trouvé, c’est auprès de la compagnie Behair Direct Assurance. Je paye 714$ (454 euros) à l’année sans le permis québécois et 348$ (221 euros) avec. Tout ça est mensualisé. Je vais donc payé 60$ (38 euros) le premier mois puis 30$ (19 euros) dès que j’aurais mon permis québécois. Avec cette compagnie, j’ai réussi à faire valoir mon expérience en France sous réserve que je fournisse un justificatif de mon assurance française.

Me voilà donc prêt pour dévorer de l’asphalte américaine. Yeaaah.

Petite anecdote: Quand j’ai essayé la première fois cette voiture, je me trompais de pied pour freiner. N’ayant pas l’habitude d’une boite automatique, je cherchais la pédale avec mon pied gauche et j’ai pris la pédale la plus prêt donc le frein. J’ai pilé deux trois fois avant de me rendre compte de ma bêtise. Maintenant, vous inquiétez pas je me suis habitué et je peux même dire que c’est un bonheur de conduire avec une boite auto. Il n’y a plus rien à penser au niveau de la mécanique et y a plus qu’à regarder la route.
Une autre anecdote: Je me suis pris une contravention dés que j’ai récupéré la voiture. L’ancien propriétaire habite pas très loin d’où j’habite actuellement. J’ai donc ramené la voiture chez moi. J’ai eu la brillante idée de me garer devant une bouche à incendie et bing j’ai vu le soir que j’avais une jolie petite amende de 52$ (33,1 euros).
44069229
Je commence bien vous trouvez pas?

Maintenant, je vais vous laisser, je vais finir de préparer mon voyage pour Boston. Je vais partir demain (il est 23h).
Je vais commencer mon périple par Boston où je vais rester 3 ou 4 jours selon ma motivation puis direction New-York où je vais rester un plus longtemps, je pense (5-6 jours).
Je vous dévoilerai le reste de mon programme un peu plus tard.

A bientôt!

Le marché à Montréal

Samedi dernier, le matin, je suis allé à un marché au milieu de Montréal. C’était un marché essentiellement de fruits et légumes.
C’était très intéressant. J’ai trouvé ça très jolie et très riche. J’étais impressionné par la variétés des espèces et la présentation.
Par rapport à la France, le marché ici s’attache beaucoup à rendre attrayant le produit. Chez nous, les présentoirs des marchés sont souvent des bacs où les fruits et légumes sont en vrac et on demande la quantité voulue. Ici, tout est dans des paniers ou des petits bacs stylés avec un prix fixé à l’avance et on les achète à la pièce ou au panier.

Voici quelques photos pour que vous vous rendiez compte:43913747 43913738

Une vue d’ensemble du marché.43913715 43913698

Les légumes sont déjà lavés et présentés dans des petits paniers.

43913724

Les fruits et les légumes viennent principalement du Québec et des autres régions du Canada .

Au niveau des tarifs. J’ai trouvé ça moins chère qu’en France. Au canada, les produits non transformés ne sont pas taxés pour favoriser l’achat de fruits et légumes et ne pas pénaliser les familles les plus démunis.

Prochainement, je viendrais vous parler de voiture. Je dirais, juste une chose, attention les yeux! 😀

La mouffette

J’ai découvert ici au Canada un nouvel animal: La mouffette

En rentrant, hier, d’une soirée que j’ai faîtes avec d’autres pvtistes qui sont arrivés fraichement au Canada comme moi. Vers 4h du matin, je suis tombé nez à nez avec une mouffette en pleine rue pas très loin de l’appartement où je loge.

Je ai réussi à la prendre en photo :

43913518 43913509

Dés qu’elle m’a vu, sa première réaction a été de se retourner et de me présenter son derrière. Je me suis donc reculé un peu et ensuite elle a voulu s’enfuir et je l’ai suivi pendant un petit moment pour la prendre en photo.
On m’a raconté ensuite que j’avais été un peu fou d’avoir fait ça car dés qu’elle se sent menacé, elle peut asperger son assaillant d’un liquide nauséabond. Elle peut projeter ce liquide verdâtre jusqu’à 6m. et si le liquide est avalé, il attaquera le système nerveux central, pouvant, le cas échéant, si sa concentration est trop forte, causer la mort. L’odeur de ce liquide est apparemment insupportable. Il faut se baigner dans du jus de tomate pour camoufler cette odeur.

Je ferais peut-être moins le malin la prochaine fois. 🙂

Le téléphone pleure (suite et fin)

Au dernier message, je vous parlais de mes déboires avec les téléphones canadiens. Je me suis enfin décidé pour prendre une carte Sim chez Fido. Au départ, je voulais prendre un abonnement chez Koodo avec un nouveau téléphone mais ils ont eu une panne informatique pendant plusieurs jours donc j’ai laissé tomber et j’ai opté pour Fido.

Mon abonnement est le suivant:
Abonnement 50min + 50 sms 15 $ (9,55 euros)
Appels entrants illimités  12 $ (7,6 euros)
Afficheur de noms + répondeur 10 $ (6,4 euros)

Ca me fait un forfait mensuel à 37$ (23,4 euros). Ca reste assez chère pour un forfait de même pas une heure. En sachant que j’ai payé 35$ (22,2 euros) pour la carte sim et encore 35 $ (22,2 euros) pour les frais de mise en service car il n’y a pas d’engagement.
Après il faut ajouter les petits astérisques. vous savez les remarques écrites en tout petit en fin de page qu’on ne lit jamais. Pour mon forfait, il y en a 3:
– Je ne peux pas utiliser mon téléphone pour appeler l’étranger pendant 3 mois puisque je suis nouvel arrivant. Ils ont peut-être peur que je manigance un attentat depuis l’étranger…Ils ont raison, on ne sait jamais.
– mon forfait n’est valable qu’à Montréal. Si je sors de la ville, je suis hors forfait à 35 c$ (22 cts) la minute.
– les prix annoncés sont hors taxes. Il faut ajouter 15% environ donc ça fait 25,2 euros le forfait mensuel.

Je vais vous envoyer mon numéro par mail. Je sais qu’avec Free, les communications sont gratuites sur les portables et les fixes canadiens. Je pense que ça doit être pareil pour les autres FAI.
Si vous voulez m’appeler. Pensez au décalage horaire. Il y a 6 heure en moins. Donc vous pouvez m’appeler entre 17h et 6h du matin.

Sur le blog, j’ai rajouté une newsletter sur la droite Vous pouvez rentrer votre adresse mail et ainsi recevoir automatiquement un mail dés que je poste un message.