Et moi, et moi, et moi

Voici, les nouvelles fraîches après ce fâcheux accident.

Hier matin, je suis allé à mon rendez-vous pour changer mon permis de conduire français contre un permis québécois. La procédure était rapide. Ils ont vérifié les informations sur mon passeport et mon permis français. J’ai fourni une facture de téléphone en tant que justificatif de domicile. Ils m’ont pris en photo pour me faire ma carte. La procédure à duré une demi-heure. A la fin, ils m’ont donné un permis provisoire. J’ai payé 40$ (26 euros) pour le changement. Je devrais payer de nouveau à mon anniversaire une nouvelle taxe de 72$ si je ne perds pas de points. Contrairement à la France, au Québec, on paye une cotisation annuelle pour le permis de conduire qui dépend du nombre de point d’inaptitude.

Ensuite, je suis rentré chez moi et j’ai vu que j’avais toujours mal au dos.
J’ai essayé de me reposer mais j’avais toujours les mêmes douleurs. Je me suis donc laissé convaincre d’aller à l’hôpital pour me faire soigner et vérifier que je n’ai pas de séquelles de mon accident. J’ai pris un bon bouquin car je savais que l’attente allait être longue. On m’a prévenu que ça pouvait durer 10 heures parfois pour avoir la chance de voir un médecin.
Je suis arrivé là-bas. J’ai été tout de suite pris en charge par des infirmières pour le premier triage. Elles ont contrôlé mes points vitaux, m’ont posé des questions sur mon état de santé et demandé des explications sur ma venue.
Quelques minutes plus tard, le bureau des inscriptions m’appelle pour faire ma carte de l’hôpital. Un problème se pose: Je ne suis pas couvert par l’assurance maladie canadienne. Il me dit de voir avec les admissions pour voir si je peux être accepté à l’hôpital.  Pour ça, je dois parcourir quelques longs couloirs pour arriver au bureau des admissions. J’attends une bonne dizaine de minutes pour qu’une personne puisse me recevoir. Je lui explique l’histoire en pensant à deux solutions. La première est de faire passer ça sur l’accident et de faire couvrir ça sur l’assurance automobile québécoise (SAAQ) qui couvre les blessures liées au accidents de la route. La deuxième est de faire passer ça sur la sécurité sociale française et sur l’assurance complémentaire que j’ai contracté pour couvrir mes soins au Canada.
L’agent ne veut rien savoir. Ni l’une, ni l’autre. Il n’avance les frais que si je suis couvert par l’assurance maladie, rien d’autre. Il me demande de payer tout de suite sans même avoir vu le médecin. Le montant de la note….560,89$ (364, 58 euros). Non, non, vous ne rêvez pas. C’est bien ça. Il n’y a pas d’erreur de virgule. Et bien-sûr, je peux régler par Visa, American express, Mastercard ou cash. J’ai payé sans trop me poser de questions car sinon…
Et voilà, je suis inscrit et admis à l’hôpital. L’attente peut commencer.

1 heure

2 heures

3 heures (j’ai lu 40 pages de mon bouquin, il est vraiment bien!)

4 heures

« Monsieur airv$&# jiraldou est invité à se présenter à la salle 6 ».

Enfin, c’est à mon tour.

J’ai pas attendu tant que ça finalement. Je rentre dans une petite salle. On me demande de me déshabiller. L’infirmière rentre : « oh mais qu’est ce qu’il fait chaud, ici, ça me donne envie de me déshabillé ». Elle enlève ces vêtements. « Oh Mais, qu’est ce que vous êtes musclé! ». Oups, pardon… je divague… é_é. Oui, donc on me demande de me déshabiller et de mettre une blouse. J’attends encore une demi-heure avant que le médecin arrive.
Il me pose les même questions habituelles. Il m’examine le dos, il me demande de faire des assouplissements.
Au final, il me dit que j’ai rien de grave. Il me dit que c’est normal vu le choc. Il me conseille d’aller à la pharmacie et d’aller acheter des ibuprofènes. Et voilà. Je suis resté 15mn avec lui. Je n’ai pas d’ordonnance ou de prescription du médecin. Circulez, il n’y a rien à voir…
D’un coté, je suis rassuré et c’est le principal mais de l’autre, plus de 500$ la simple consultation au urgence. je me dis que c’est dingue même si je vais être remboursé.

Donc aujourd’hui, j’ai commencé par appeler la SAAQ pour ouvrir un dossier pour me faire rembourser. C’est la solution la plus rapide. J’ai un gros dossier à faire et à envoyer. J’ai appelé mon assurance de voiture et le garage pour avoir des nouvelles. Le garage m’a confirmé (officieusement) que je ne récupérais pas la voiture. Il a estimé à 5000$ (3255€) les réparations mais il attends un expert pour confirmer ça. L’assurance m’a confirmé que je ne suis pas responsable dans cet accident. Ils m’ont prêté une voiture de location aujourd’hui en attendant d’avoir des nouvelles de ma voiture.
Comme mes douleurs au dos ont diminué et que  j’ai maintenant une voiture, je vais pouvoir continuer mon voyage en attendant la réponse finale pour ma voiture.

Tiens, voici la voiture de location:
Ford Focus neuve (700km au compteur):

45191793 45191788 45191778

Bon, je vous tiens au courant de mes nouvelles aventures.

On the road

Bon, je viens faire un petit bilan de mon tour des États-Unis et d’une partie du Canada du point de vue automobilesque (mais si, ça existe, regardez dans votre dictionnaire à la lettre A 😉 ).

Je suis parti de Montréal le Vendredi 18 septembre et je suis revenu le mardi 6 octobre. J’ai parcouru 4200 km (relevé sur le compteur de ma voiture) en 19 jours. Voici exactement le parcours que j’ai suivi:

45114983

Sur ce plan, vous voyez les différentes villes où je suis passé. En gros, j’ai fait 3400km effectif. Oui, on peut dire que j’ai fait 800km où j’ai visité les villes, tourné en rond et surtout à chercher et à trouver une place pour me garer.

Le planning temporel était le suivant:
– Vendredi 18 septembre : arrivée à Boston en passant par Alabany
– Lundi 21 septembre : départ de Boston pour New Bedford en passant par Cape Cod
– Mardi 22 septembre : départ de New Bedford pour New York
– Lundi 28 septembre : départ de New York pour Atlantic City
– Mardi 29 septembre : départ de Atlantic City pour Washington
– Jeudi 01 octobre : départ de Washington pour Niagara Falls.
– Dimanche 04 octobre : départ de Niagara Falls pour Toronto
– Mardi 05 octobre: départ de Toronto pour Montréal en passant par Ottawa

Je suis donc resté:
Boston : 3 nuits
New Bredford : 1 nuit
New York :  7 nuits
Atlantic City : 1 nuit
Washington : 2 nuits
Niagara Falls : 3 nuits
Toronto : 2 nuits

J’ai regardé pendant ce trajet, j’ai produit un peu plus d’une tonne de CO². Il faut que je plante 111 arbres pour compenser neutraliser cette émission. J’ai trouver ce site pour souscrire à des projets de plantation directement au canada : http://www.treecanada.ca/

Pendant ces nombreux kilomètres, j’ai vu énormément de choses comme vous pouvez l’imaginer. Voici, un peu les bizarreries que j’ai vu sur ma route.

45114930

Voici, l’une des premières voitures de police que j’ai pu voir aux États Unis. A première vue, on croirait que c’est un jouet mais je vous assure, c’est une vraie.  Contrairement à ce qu’on peut croire, je n’ai pas vu beaucoup de policiers ou de voitures de police. Je trouve qu’il y en a beaucoup moins qu’en France que ça soit dans les villes ou sur la route.

45115023

A New York, vous pouvez voir ils ont une façon très originale de garer les voitures. Je pense que celui qui est garé tout en haut doit en chier…
Je vous parle pas de l’affiche de droite, tellement américain que ça en devient pathétique.

45115044

Ici, on est à Washington dans une rue près de la maison blanche. On peut dire qu’à cet endroit, on est complètement noyé dans la police et par le FBI (j’ai pas demandé où étaient Mulder et Scully, désolé). Il n’y a pas un endroit où on est pas observé par eux. D’ailleurs, j’ai pris cette photo un peu furtivement, j’avais peur qu’ils me prennent pour un espion. J’ai déjà eu affaire à eux à la frontière, ça m’a suffit.

45115095 45115094

Pendant mon retour vers le Canada, j’ai vu une manière très étrange de déménager. Il fallait y penser. 🙂

45115097 45115096

C’était aussi sur le trajet pour rentrer au Canada. Ça ne se voit pas forcément mais la route est rempli de bosses.
Il faut savoir que les routes américaines et canadiennes sont en très mauvais états de manière générale et il y a des travaux un peu partout qui réduisent le trafic. De plus, j’ai été obligé de prendre de temps en temps des petites routes comme celle là.

La conduite en Amérique du Nord n’est pas facile, non plus:
– Les dépassements sont permis par la gauche et par la droite
– Il n’y a pas de priorité à droite
– Au feu rouge ou orange, on peut griller le feu si on veut tourner à droite.
Oui, comme vous pouvez le remarquer, c’est un peu l’anarchie surtout quand vous êtes sur des portions à 5 voies.
Je me suis fait klaxonner quelques fois (pour pas dire plus…) mais ça va, j’ai pas eu d’accrochage. Je trouve que ce n’est pas non plus la mort. Les américains restent dans l’ensemble assez calmes dans leur voiture, beaucoup plus que nous-autres latins.
Il y a une chose que j’ai apprécié, c’est la signalisation. Les feux rouges sont situés de l’autre coté du croisement. C’est très pratique. ça évite les torticolis pour repérer les feux comme chez nous. Les noms des rues sont aussi placés au milieu du carrefour. Il est beaucoup plus facile pour se repérer et ça évite le deuxième torticolis en cherchant la plaque de la rue sur les maisons.

Bon, je vais finir par la mauvaise nouvelle.

J’ai eu un accident aujourd’hui. :-‘)

Hier après-midi, je devais aller dans une zone commerciale pour acheter des affaires pour l’hiver afin de me préparer pour aller dans le nord du Québec. Je devais partir demain normalement. Bien-sûr pour m’y rendre je me suis perdu comme vous vous en doutez. J’ai pris une route à trois voies et je cherchais un endroit pour faire demi-tour. J’arrive à une intersection où il y a un feu rouge. Sur ma gauche, il y a une lignée de voiture arrêtée au feu. Je vois le feu qui est vert mais je freine pour ralentir pour savoir où aller. Et là, Paf! ma voiture fait un grand saut vers l’avant, et moi, je suis projeté en arrière dans mon siège. Je regarde dans mon rétro et je vois un camion contre ma voiture. Je redémarre et je roule encore 100m puis je me gare sur le coté. Le camion me rejoint. Le chauffeur me raconte qu’il ne m’a pas vu freiner et qu’il faisait attention à un camion qui avait déboîté sur ma gauche. Eh oui, on peut le dire, la galère…Forcément, j’ai passé l’après-midi à faire un constat, à appeler un dépanneur pour ramener la voiture dans un garage et appeler l’assurance pour leur expliquer l’affaire.

Résultat final:

– Je m’en sors sans trop égratignure (c’est le principal). J’ai quand même une légère douleur au dos. Pour l’instant, j’ai pas été à l’hôpital ou chez le médecin, je verrais si j’ai encore mal demain.

– La voiture est au garage pour un bon moment. Le garagiste m’a dit qu’il était assez pessimiste. Les dégâts seraient supérieur à la valeur de la voiture. Je ne suis pas sûr de la récupérer. L’assurance peut me prêter une voiture mais il faut attendre la réponse de l’autre assurance pour confirmer que c’est bien le chauffeur du camion qui est le responsable.

– Je devais partir demain pour le nord ouest du Québec. Finalement, je suis bloqué à Montréal en attendant la suite de cette affaire.

– J’avais rendez-vous demain pour changer mon permis de conduire pour avoir un permis québecois. Par la même occasion, je devais changer mon contrat d’assurance. Je devais la payer moins chère et surtout être mieux assuré. Je ne connais pas encore les conséquences de tout ça. Mais je suis assez pessimiste (comme le garagiste). Je le sens mal. J’espère que je ne vais pas laisser trop de plumes dans tout ça.

Voici, l’état de ma voiture:

45115309

Je vous laisse là-dessus. En espérant que tout va s’arranger.