En terrain connu

En résumé, je suis arrivé à destination. Tout s’est bien passé, tout va bien.

Je vais vous parler aujourd’hui comment et dans quel condition j’ai voyagé. Des personnes m’ont demandé il y a pas très longtemps quand est ce qu’il faut prendre son billet d’avion, quelle est la meilleure période. Je sais que certains le prennent genre 8 mois avant, d’autres 6 mois avant. Je l’ai toujours pris 2 à 4 mois car je suis toujours long à me décider et je ne pars jamais sur des périodes scolaires, donc il y a de la place. Mais en comparant avec d’autres sur les prix, je vois qu’il n’y a pas vraiment de règle. Le fait de dire plus je le prends tôt, plus il est moins chère. C’est pas forcément vrai. Bien-sûr attendre vraiment la dernière minute, c’est de prendre un risque de payer très chère son billet surtout s’il y a beaucoup de demandes dans des périodes de l’année comme Juillet ou Août. Mais entre les deux, les prix varient selon plein de paramètres comme le taux de remplissage à l’instant t, le prix du kérosène, la concurrence, la loi de l’offre et de la demande… Cette année, l’un des scénarios pour partir que je visais était le mois de septembre j’ai commencé à y réfléchir en mai. Pour voir quand prendre mon billet d’avion, je me suis inscrit sur un site de comparateur de prix liligo qui permet entre autre de recevoir au quotidien les comparatifs sur des dates données et donc de pouvoir suivre l’évolution du prix du billet. Le prix varie à la baisse ou à la hausse chaque jour. J’ai quelques analyses comme une variation à la baisse générale toujours en fin de mois. Puis une net augmentation à chaque changement de mois. Très net entre mai et juin puis après à peine perceptible et qui m’a finalement convaincu de prendre mon billet fin juin. J’ai continué de suivre un peu au mois de juillet et le prix du billet était toujours stable. Ça reste qu’une interprétation. Car je suis sûr qu’aujourd’hui interpréter le cours du prix du billet d’avion c’est comme faire des prévisions sur les cours à la bourse, il y a une part énorme d’aléatoire pour le commun des mortels. Il reste les critères personnel sur le choix de tel ou tel compagnie qui sont difficilement discutable.

Comme vous l’avez remarqué mon critère principal est le prix. J’ai d’autres critères moins important comme l’aéroport, toujours éviter les aéroports parisiens car SNCF et RATP. Après, il y a la compagnie, je privilégie toujours les compagnies européennes ou japonaises. Cette année, en prolongeant le temps dans les escales, en retournant tous les comparateurs de prix, je suis tombé sur un très bon prix de 540€ sur le site ebookers, un prix défiant toute concurrence, très loin des 700€~800€ des autres compagnies et des prix que j’ai payé les années précédentes au mois d’avril 800~900€. Il y a des compromis pour arriver à ça. J’ai une escale 4h à l’aller et 12h au retour. Je prends des compagnies différentes pour le court et le long courrier : Hop! La compagnie low cost de Air France, jusqu’a Milan et Alitalia de Milan pour Tokyo. Mais heureusement c’est les mêmes compagnies à l’aller et au retour. Les principales problèmes est les deux enregistrements qu’on est obligé de faire  à Lyon et à Milan avec dépôts des bagages à chaque fois. Chose que je n’ai pas fait par exemple en prenant la compagnie Swissair l’année dernière à Genève.

Au final, l’attente à l’escale n’a pas été trop longue en regardant une émission d’idole sur le netbook, faire un tour de l’aéroport et manger une part de pizza (italia oblige).

IMG_3951Le service a bord de l’avion était vraiment bien. A l’aller c’était un tout petit avion de 50 places à hélice et sur Milan-Tokyo, un bel avion avec des écrans tactiles (première fois que je voyais ça) avec un large choix de film. Les écrans étaient pas très réactifs (c’était pas de l’Android ou du iOS derrière) mais ça marchait plutôt pas mal. Il y avait des jeux et de la musique. C’était bien.

Voilà, j’écris ces lignes et je suis tout mort par le décalage. A bientôt.