Je repars o/

Ça fait déjà un petit moment que je voulais relancer ce blog et annoncer ce départ mais les événements dramatiques qui se sont passés au Japon au mois de mars ont repoussés cette annonce et je voulais être sûr de partir pour le faire.

Comme vous l’avez deviné pour ceux qui ne le savent pas encore je repars au Japon après être revenu il y a un an maintenant. Depuis mon retour, je n’ai pas cessé de repenser à repartir et voilà je n’ai jamais été aussi proche. Et oui, ce message sera le dernier message depuis la France car justement je prends mon avion demain matin et je vais rester 3 semaines jusqu’au 15 mai.

Pour mon programme, un peu comme l’année dernière, j’en n’ai pas vraiment… :-). Je sais d’abord que je vais assister au mariage de Robert avec sa copine japonaise. Robert pour ceux qui ne s’en souvienne pas est le néo-zélandais que j’ai rencontré il y a déjà un moment quand j’étais en Angleterre avec qui j’ai toujours gardé contact et qui m’a accueilli à mon arrivée au Japon l’année dernière. Il vit en Angleterre et il est en ce moment au Japon pour un court séjour pour se marier et retourner à Londres avec sa future femme pour s’installer ensemble. La célébration du mariage à lieu à Toyama le week end prochain. Je sais également que je vais rester à Tokyo avant d’aller à Toyama, histoire de me reposer du décalage horaire tranquillement. Et après, on verra… Je sais que j’ai mon japan rail pass pour deux semaines et que je compte bien en profiter.

Ensuite, des concerts, oh oui j’espère beaucoup de concerts mais j’en reparlerai plus tard.

Pour finir, un petit point sur la catastrophe. J’ai bien sûr été choqué puis j’ai tout de suite pensé à mes souvenirs de la région Sendai (la grosse ville la plus près de l’épicentre du seisme) et surtout Matsushima où j’avais dit que cette côte était magnifique avec ces multiples îles longeant la côte. J’ose même pas voir l’état à l’heure actuelle. Pour le risque nucléaire, je suis pas inquiet. Aux dernières nouvelles, tant que je me baigne pas dans la piscine de la centrale, tout ira bien. Je pense bien plus à tous les gens qui sont morts et les survivants qui ont été obligé de quitter leur ville, leur terre pour ne pas y revenir avant un bon moment.

Hop, à bientôt 😉

凄いですね

Mon séjour à Kyōto (京都) se termine. Je vais prendre un bus de nuit demain soir pour aller à Tokyo (東京) pour arriver dans la capitale le mardi matin.

Que dire sur cette ville, malgré un temps très pluvieux et des températures fraiches (3°c – 12°c), j’ai voyagé dans la passé et visiter l’histoire japonaise. La tradition et le passé historique sont  clairement rattachés à Kyōto (京都). La seule grande ville qui n’a pas été bombardé pendant la deuxième guerre mondiale et qui fut la capitale du japon pendant près de 1000 ans. Elle conserve tous les clichés du japon. Ça m’étonne pas du coup de retrouver autant de touristes.

Pour commencer, les temples sont majestueux. Ils sont éparpillés un peu partout dans la ville mais surtout sur deux versants de montagne à l’est et à l’ouest de la ville.

Voici, quelques photos des plus beaux temples.

51337500 51337378 51337279 51337137 51337041

J’ai également été dans le quartier Gion (祇園) où sont situés les geiko (芸子) connus sous le nom de geisha (芸者) chez nous. Un petit tour était organisé par le staff de l’auberge de jeunesse. Il nous a montré les différents okiya (置屋) où elles vivent et les plus grands restaurants où elles divertissent les clients.
J’ai pas osé prendre de photos par respect même si on m’a dit que ce n’était pas choquant, finalement.

J’ai également vu des jardins japonais.

51338387 51338303 51338211

Devant ces jardins, il faut laisser parler son imagination. Sur la dernière photo, j’ai vu un monde paradisiaque avec la mer et les rochers représentent des montagnes sur des îles. Il y en a sept, j’imaginais les 7 merveilles du monde. Je me suis laissé à rêver pendant 10 minutes devant cette œuvre. J’imagine que certains resteront de marbre devant cette photo. Il faut rajouter l’ambiance autour, avec une maison typiquement japonaise à coté d’un temple. Normalement, il y a toujours un aspect religieux dans ces jardins. Mais religion, c’est comme modération, j’oublie vite.

Mais il y a plus important que ça. Depuis quelques jours, il y a un événement qui passionne tout le monde ici au Japon. Tout le monde en parle, il y a des affiches partout. On peut le voir à travers la musique, la publicité et dans les pâtisseries.

C’est?

Alors, toujours pas de réponses?

C’est rose, ça peut se manger et c’est très jolie…

Non, vous ne voyez pas?

Hanami o/

Vous ne voyez toujours pas?
T_T

C’est tout simplement la floraison des cerisiers. Une coutume très ancienne qui perdure encore et encore. Les cerisiers japonais (Sakura 桜) sont présents partout dans le japon. Certaines espèces avaient déjà commencé à fleurir, j’ai pu en voir dans le sud plus particulièrement. Mais depuis quelques jours, tous les cerisiers commencent à fleurir. Cet événement va durer une vingtaine de jours et c’est l’occasion de sortir pour pique niquer et surtout admirer cette beauté éphémère.
Voici quelques clichés pour que vous puissiez admirer le spectacle.

51339196 51339137 51339059 51338956 51338879

Le rose est une belle couleur. N’est ce pas? C’est devenu définitivement ma couleur préférée.

Voici, une affiche qu’on peut trouver dans le métro avec les différents lieux où on peut les admirer et l’état de floraison.

51339345

Voilà, j’ai passé tranquillement une bonne petite semaine. J’ai rencontré beaucoup de monde essentiellement des étrangers (et non pas de japonaises…) qui travaillent au japon et qui profitent des vacances scolaires pour visiter la ville.
Une bonne soirée que j’ai passé avec Toshi (俊), un jeune japonais de 20 ans qui habite à Osaka et qui était à Kyōto (京都) pour passer son permis de moto. Il ne parlait presque pas anglais, c’était la bonne occasion, j’ai été obligé de sortir mon japonais de derrière les fagots, vraiment intéressant. On a été boire un verre ensemble. Je lui ai parlé de la France, un pays qu’il ne connaissait pas du tout même en photos, à part bien-sûr la tour Eiffel. C’était marrant. Il m’a parlé de la campagne où il part pêcher et se baigner l’été. Après quelques bières, il m’a avoué qu’il avait en fait 19 ans et pas 20 ans. La grande surprise! Au japon, la majorité est à 20 ans. Avant cet âge, il est interdit de fumer ou de boire de l’alcool. Et il fumait et buvait devant moi, l’air de rien. Je lui ai demandé si ça faisait longtemps et surtout si c’était courant chez les jeunes. Il m’a raconté qu’il a commencé à 18 ans et que c’était très courant. C’est vrai que j’ai repensé après mais quand j’étais à Nagasaki, certains étudiants avaient 19 ans et buvaient de l’alcool, sans que ça dérange personne.
Et moi qui pensait le japon très strict, elle est belle la jeunesse japonaise…

Pour répondre aux commentaires.

Concernant le Japan Rail Pass, c’est pas si simple que ça. Il est disponible qu’aux étrangers qui ont un visa de touriste et il n’est pas possible de l’acheter ici sur place. Il faut le commander depuis l’étranger. C’est vrai que je pensais que 21 jours, c’était suffisant mais pas vraiment, j’aurais dû en prendre un autre pour encore 2 semaines.

Pour les massages japonais, j’en ai vu pas mal et pas très cher. Mais on m’a raconté que beaucoup proposent des services supplémentaires rapprochés qui ne sont pas sur la carte, si vous voyez ce que je veux dire. Donc non, j’ai pas trop envie de tester.

Pour la météo, j’ai pas eu de température extrême. Dans le nord, il faisait froid mais pas tant que ça. Le thermomètre descendait pas bien en dessous de zéro. Dans le sud, j’ai eu 15°c maximum, pas vraiment très chaud, non plus. Il a plu de temps en temps mais ce n’était pas non plus, le déluge.  Un temps idéal.
Juste récemment, Il y a une petite vague de froid ici à Kyōto (京都) avec 3 jours de pluies non stop. J’espère que la météo va s’améliorer, il annonce un redoux pour la fin de la semaine prochaine à Tokyo (東京).

Depuis quelques temps, je reçois beaucoup de messages de gens qui veulent ma mort à mon retour. Je me demande si je vais rentrer ou alors peut-être m’enfermer dans un bunker.

Bon, je vous laisse, je vous retrouve à Tokyo (東京) où j’espère faire un peu moins le touriste et explorer les dessous de la ville.