Le typhon des popop

Lundi 16 septembre

Le matin a lieu le passage du typhon. Je reste bien tranquillement chez moi. De ma fenêtre, je regarde les bourrasques de vent et les vagues de pluie qui s’abattent dans le quartier. Il n’y a rien d’exceptionnel, j’ai déjà vu pire. Il y a un corbeau qui croasse sans arrêt, j’aimerais bien lui faire sa fête. Vers 12h, ça se calme. Il est temps de partir pour voir cette fois-ci un vrai typhon, le typhon des popop.

IMG_4119

Sur place à l’Akasaka Blitz, juste avant les deux concerts, pour l’achat d’un single ou pour 1000 yens de goods, on a le droit de participer à un high five. C’est la bonne occasion de taper dans leur main pour leur souhaiter du courage pour les deux concerts. C’est sympa, c’est bon enfant, c’est popop.

IMG_4117

Pour le premier concert, j’essaye de me ménager un peu car un concert des popop c’est intense alors deux concerts, c’est un coup à finir au urgence si on ne fait pas attention. Ça tombe bien pour le premier je suis au fond avec un groupe assez calme qui ne bouge pas beaucoup, ils sont un peu là en touriste. Pour le deuxième, Albatruc me rejoint et là on se place avec un bon groupe, des bons furieux. Il y a même un journaliste, un fan des popops qui nous interpelle en anglais. On discute 5 minutes avant le concert , je lui parle de la découverte des popops au Live Gate l’année dernière, de Osaka, de Nagoya et même des kenshuusei. Il me raconte qu’il a découvert les popop en faisant des reports des concerts et qu’il a accroché et depuis il les suit partout. Il est sympa.

news_large_upupgirls_20130920_01

Pour ces deux derniers concerts de la tournée, ils ont prévu des petites surprises par rapport aux concerts de Nagoya et de Osaka. A chaque petite pause, il y a un petit film résumant les grands moments de la tournée. On voit des images des différents concerts, les festivals où elles ont participé,  les coulisses, les voyages, les répétions et les préparations. C’est amusant. On voit les moments de galère où elles font des concerts dans des endroits minuscules, les festivals avec les grosses chaleurs de l’été. Des moments drôles où elles délirent pendant les attentes avant de rentrer sur scène ou pour prendre le train. Il y a surtout un dernier petit film après le premier concert, après le encore et le dernier morceau au moment où on est censé partir. Elles reviennent sur scène, elles s’assoient par terre face à l’écran et regardent avec nous la surprise préparée par le staff. Il y a toujours des images de la tournée mais avec à la fin une grosse surprise. Avec beaucoup de suspense, elles apprennent d’abord la sortie du nouveau single prévu pour le 30 octobre et surtout une nouvelle série de concerts prévue pour le mois de décembre et janvier dans des  grosses salles équivalentes à l’Akasaka Blitz. On dirait bien que c’est peut-être fini les garages, les salles des fêtes et les hangars de camion. Elles reviendront également à l’Akasaka Blitz pour le jour de l’an. Une dernière image se termine sur le Nakano Sun Plaza. Le prochain objectif du groupe.

La setlist des deux concerts:

  • SAMURAI GIRLS
  • Summer beam!
  • Marvel Hero
  • Mecha Kyun♡Summer (‘▽`)ノ
  • Barbare I LOVE YOU
  • Yuudachi! Through the Rainbow
  • Widol seven
  • Kakko Tsukete Idesho!
  • Burn the fire!!
  • UPPER ROCK
  • RespecTokyo
  • Up Up typhoon
  • Chopper☆Chopper
  • Uppercut!
  • Onegai Miwaku no Target
  • Ginga JouJou Monogatari
  • <Encore>
  • Summer beam! Apuga no natsu MIX

La performance de Widol seven :

Les moments forts du concert ? Heu on va parler des moments faibles plutôt : …

Voilà, c’est fait. Oui, il y en a pas.

news_large_upupgirls_20130920_49

Je pourrais vous parler de chaque titre avec la même ferveur et la même intensité. Les concerts sont violents de bout en bout sans moment faible, aucun. J’en parle bien-sûr sans fanatisme. J’aime tous ces moments où on se sent en communion avec elles. Elles donnent sur scène, on donne dans la salle. C’est du 50 / 50. J’aime Akari détruire des tuiles en un coup de poing. J’aime quand Mana impose le respect sur RespecTokyo. J’aime Konatsu et sa violence naturelle qui me pousse à l’être aussi. J’aime Moritty parce quand elle fait de la boxe, elle ne rigole pas. J’aime Ayano parce qu’elle est sourire à elle toute seule. J’aime Miko parce qu’elle me fait peur quand elle a un sabre dans les mains. J’aime Azusa parce que même blessée, elle ne perd pas le sourire et participe comme si de rien n’était. J’aime ces passages de communion dans le public où on se réuni comme sur Barebare I love you. J’aime ces moments où toutes les filles sont supportées à l’unisson. J’aime ces morceaux qui ont des passages extraterrestres comme du enka pour up up typhon ou le passage jeux vidéo 8 bits pour seven widol bien-sûr tout en gardant un rythme bien violent où on donne tout. J’aime finir le concert où je suis exténué où j’ai l’impression d’avoir été bloqué dans une boucle spatio-temporel en oubliant tout et ne pas avoir vu le temps passé. oui, encore une fois, je crois que j’aime les popop.

Les popop, c’était un vin assez jeune que j’ai découvert l’année dernière mais qui méritait à l’époque d’être vieilli en fût. Et là j’ai l’impression d’avoir rebu ce vin et c’est un millésime 20 ans d’âge. Je le sens maintenant qu’il mérite encore de vieillir pour atteindre la perfection.

extention

Liens et source des photos: